Les anguilles européennes et américaines naîtraient-elles au-dessus d’une chaîne de volcans sous-marins près des Açores ?

Depuis des millénaires, la reproduction des anguilles est un mystère que la communauté scientifique tente de résoudre.

La mer des Sargasses est unanimement considérée comme la zone de ponte des anguilles américaines et européennes bien qu’aucune anguille adulte ni aucun œuf n’ait jamais été collecté dans cette zone.

Aujourd’hui, une étude publiée dans la revue Scientific Reports propose une nouvelle hypothèse : une zone de ponte des deux espèces d’anguilles de l’Atlantique est probablement localisée à l’est de la mer des Sargasses, à l’intersection de la dorsale médio-atlantique et des fronts océaniques au sud des Açores.

Une équipe de chercheurs japonais (Université de Tokyo – JAMSTEC) et français du laboratoire de Biologie des organismes et écosystèmes aquatiques (Muséum national d’Histoire naturelle – Sorbonne Université – CNRS – IRD – Université de Caen et Université des Antilles), spécialistes mondiaux de l’anguille, a réexaminé de nombreuses observations récentes et historiques pour proposer une nouvelle théorie sur le comportement migratoire et la localisation la plus probable de leur zone de ponte.

Ce travail explore les capacités qu’ont les larves de nager et de s’orienter pour regagner leurs zones de croissances respectives. Il propose un cadre novateur pour comprendre la manière dont les anguilles adultes s’orientent, naviguent et se retrouvent sur la zone de ponte dans l’immensité de l’océan Atlantique. Comment un animal de quelques dizaines à quelques centaines de grammes peut-il parcourir plus de 5 000 km et se retrouver sur une zone de ponte très restreinte dans l’Atlantique ?

Cette étude pourrait servir de point de départ pour résoudre la question de la reproduction des anguilles. Elle incite également la communauté des océanographes à mieux comprendre les caractéristiques physicochimiques et écologiques de la dorsale médio-atlantique au sud des Açores. Elle pourrait enfin apporter des éléments nouveaux sur la gestion de ces espèces menacées par les activités humaines, et figurant sur la liste rouge dressée par l’UICN (Union Internationale pour la conservation de la nature) en tant qu’espèces menacées.


Référence

New clues on the Atlantic Spawning eels spawning behavior and area: The mid-Atlantic Ridge Hypothesis. Yu-Lin Eda Chang, Eric Feunteun, Yasumasa Miyazawa, Katsumi Tsukamoto.

Scientific Reports. 06 Octobre 2020 / DOI 10.1038/s41598-020-72916-5


Contacts presse

Muséum national d’Histoire naturelle

Samya Ramdane : 01 40 79 54 40
Marine Didier : 01 40 79 38 00
Blandine Priour : 01 40 79 53 87

presse [@] mnhn.fr