À l’initiative du Consortium des Institutions Taxonomiques Européennes, le CETAF, le Muséum national d’Histoire naturelle et 15 Muséums d’Histoire naturelle et jardins botaniques européens ont été lauréats des projets I3 (Initiative d’Infrastructures Intégrées) du 7e programme cadre de la Communauté Européenne. Leur objectif : valoriser les collections d’histoire naturelle et des installations technologiques associées en Europe.


SYNTHESYS : programme scientifique collaboratif de valorisation des collections d’histoire naturelle et des installations technologiques associées en Europe

20 ans de recherche collaborative soutenus par la Commission européenne

Depuis 1992, date de création du programme Synthesys, initialement appelé PARSYST (1992) puis COLPASYST (1996), la Commission européenne s’engage dans la valorisation des collections d’histoire naturelle européenne et des installations technologiques associées.

Les institutions membres de SYNTHESYS, réparties dans 12 Etats de l’UE (Union Européenne) sont également membres du CETAF, et réunissent des collections d’histoire naturelle conséquentes couvrant les domaines scientifiques suivants : zoologie, botanique, paléobiologie, géologie, et ethnologie.

Ces collections constituent une ressource essentielle pour de nombreuses disciplines scientifiques et des milliers de chercheurs dans le Monde.

Synthesys : une initiative européenne

Le programme SYNTHESYS (SYNTHEsis of SYStematic Resources) est une initiative européenne inaugurée en 2004 afin de créer une infrastructure (groupement) européenne de recherche dans le domaine de la systématique (science ayant pour objectif la classification rationnelle des espèces zoologiques, botaniques et minéralogiques, et l’établissement d’une nomenclature aux règles universelles et fixes. Source : Larousse).

La 3e édition de Synthesys a débuté en septembre 2013, pour une période de 4 ans, avec un appel à projet par an (août-octobre).

Ce projet, coordonné par le Natural History Museum de Londres, bénéfice d’un budget de près de 11 millions d’euros jusqu’en 2017 dont 8 millions sont subventionnés par l’UE.

Les principaux bénéficiaires de ce type de programmes scientifiques collaboratifs sont la communauté scientifique européenne en biosciences et géosciences et en particulier les chercheurs travaillant dans les domaines de la biodiversité et du développement durable.

Synthesys : 3 activités de valorisation des collections d’histoire naturelle et technologies associées

  • Recherche conjointe (Joint Research Activities - JRA) : « Des collections physiques vers des collections numériques »
  • Réseaux (Network Activites – NA) : « Partager les savoirs et les expériences pour conserver et exploiter les collections dans les meilleures conditions »
  • Accueil (Transnational Access - TA) : « Permettre l’accès de la communauté scientifique européenne aux collections et plateformes  »

Contacts au Muséum national d'Histoire naturelle :
Virginie Bouetel (virginie.bouetel@mnhn.fr)
Michel Guiraud (mguiraud@mnhn.fr)

Cinq domaines d’action :

  • Analyser l’activité européenne dans le domaine de la systématique en termes de ressources humaines, d’expertise scientifique et d’activités de publication. Cette information permettra de mettre en place un plan coordonné de développement européen dans ce domaine ;
  • Établir des standards de conservation, d’utilisation, de gestion et d’accès aux collections et à leurs archives associées. Cela permet d’identifier, pour les collections, les priorités à développer et de proposer des ateliers de formation ou de remise à niveau professionnelle
  • Développer des bases de données de collections dans toute l’Europe pour créer un système d’accès en relation directe avec les informations de ces collections. Cette activité s’exerce en étroite concertation avec les initiatives internationales ou européennes en cours
  • Mettre en place de nouvelles collections telles que des banques de tissus et, en parallèle, participer à l’essor de la recherche dans le domaine moléculaire avec pour objectif de développer des politiques et des méthodologies communes. Ces travaux comportent une réflexion sur les droits de propriété et les problèmes d’éthique liés à ces nouvelles activités de recherche
  • L’évaluation, via de nouvelles méthodes analytiques, des techniques issues d’autres disciplines (comme par exemple le CT Scan ou tomodensitométrie) et vise à déterminer les modes d’application de ces techniques en systématique et autres études d’histoire naturelle.

Plus d’informations sur l’ensemble du programme Synthesys : www.synthesys.info