L'herbier de La Rochelle comprend quelques herbiers historiques (fin XVIIIe - début du XIXe) comme celui de Michel-Simon Goujaud-Bonpland et des herbiers classiques (fin XIXe - XXe) comme celui de Louis Rallet. Les plantes proviennent en grande partie du département et de l'ouest de la France.


 

Logo Muséum d'Histoire Naturelle de la Rochelle

L'herbier de La Rochelle est un herbier composite assemblé à la faveur de dons. On y trouve les herbiers de Goujaud-Bonpland, de Beaupréau, Faye (auteur du Catalogue des plantes vasculaires de la Charente-Inférieure en 1850), Guiguet, André Savatier (cousin de Ludovic Savatier, auteur, avec de Rochebrune, du Catalogue des phanérogames de la Charente en 1861), Souché (auteur de la flore du Haut Poitou en 1894), Fouillade et Rallet, à quoi il faut ajouter une petite partie de l'herbier Foucaud et l'herbier de la Société Rochelaise. L'herbier total est estimé entre 75 000 et 80 000 parts. Si on excepte l'herbier Guiguet consacré aux Alpes françaises, ces herbiers sont essentiellement régionaux, même s'ils renferment bon nombre de spécimens (d'Europe et d'Afrique du Nord) provenant d'échanges et d'exsiccata.

Michel-Simon Goujaud-Bonpland (1770-1850)

Michel-Simon est le frère d'Aimé Bonpland (1773-1858). Après études et service militaire, Aimé s'embarque vers l'Amérique avec Alexander von Humboldt, alors que Michel-Simon devient médecin à La Rochelle. La moitié des plantes est collectée dans un rayon de 60 km autour de La Rochelle, entre 1810 et 1830. L'herbier, classé suivant l'ordre du Systema Vegetabilium (1784) de Linné, comprend 5240 spécimens, inclus du matériel collecté par Aimé, essentiellement d'Espagne et des Canaries, avec quelques pars d'Amérique du Sud, dont un isotype de Mutisia grandiflora.

Michel-Simon correspondait et échangeait du matériel avec les principaux botanistes de l'époque. Ainsi, du matériel collecté par Michel-Simon est cité dans les principaux ouvrages du XIX: la Flore de France de Lamarck et de Candolle (1805 et 1815), Flora Gallica de Loiseleur Deslongchamps (1807 et 1828), Botanicon gallicum de Duby (1830), la Flore française de Mutel (1837). En 1801, Willdenow a décrit Polypogon maritimus à partir de graines fournies par Michel-Simon.  

Julien Foucaud (1847-1904)

Julien Foucaud est surtout connu pour sa collaboration à la Flore de France de Rouy (1893-1896). Cet herbier ne comprend que 1485 parts et toutes les plantes ont été collectées dans le département entre 1873 et 1876. Cet herbier était sans doute le support du Catalogue des plantes vasculaires de la Charente-Inférieure (1878) et de la carte botanique qui y était associée. 

La Société Rochelaise

La Société Rochelaise (pour l'échange des plantes française) fut fondée en mars 1878. Elle resta active jusqu'au décès de Julien Foucaud. Le nombre de sociétaires oscilla entre 32 et 50. Chaque sociétaire était censé fournir, chaque année, 5 parts en autant d'exemplaires que de sociétaires. Il recevait en retour un exemplaire de chaque part distribuée, un catalogue annuel des plantes distribuées et un bulletin annuel. La Société a distribué un total de 5879 specimens.

Cet herbier de la Société Rochelaise comprend plus d'une centaine de types, en majorité décrits dans le bulletin de la Société. Malgré un tirage confidentiel (un peu plus de 50 exemplaires a priori) ce bulletin reste une publication botanique valide. Si la majeure partie de ces types concernent des variétés pas toujours essentielles ou des hybrides, deux espèces valides y ont été décrites: Oenanthe foucaudii Tess. et Taraxacum adamii Claire.

Louis Rallet (1897-1969)

Cet herbier comprend un peu plus de 27 000 parts et reste à ce jour la collection la plus importante à La Rochelle. Les plantes viennent principalement du Centre et du Centre-ouest de la France.

Contact :
Guillaume Baron
guillaume.baron@ville-larochelle.fr 

Herbier Julien Foucaud, Delphinium consolida L. © Muséum d'Histoire Naturelle de la Rochelle - Guillaume Baron

Herbier Julien Foucaud, Delphinium consolida L. © Muséum d'Histoire Naturelle de la Rochelle - Guillaume Baron, par Muséum d'Histoire Naturelle de la Rochelle