Le musée d’Allard abrite, entre autres, des collections d’Histoire Naturelle (minéralogie, botanique, zoologie et ouvrages spécialisés).


Trois herbiers sont ainsi conservés au musée :

L’herbier attribué à Jean-Baptiste d’Allard

Jean-Baptiste d’Allard (1769 – 1848), fondateur du cabinet de curiosités a constitué l’essentiel de sa collection entre 1815 et 1835.

Il comprend :

  • 10 liasses très abîmées (environ 500 parts dans un état moyen).
    Couverture géographique : les Alpes, la région lyonnaise, l’Auvergne.
    Période de constitution : fin 18e et début 19e siècle.
    Classement : système de Linnée (plus ou moins classé)

Il porte souvent la mention de la région d’origine. Des dessins ont été faits pour illustrer certaines familles. Les plantes sont encadrées d’un liseré rouge. On peut l’attribuer à Monsieur d’Allard de par la présence des essences exotiques qu’il aurait pu récolter dans son jardin. Intérêt historique pour la présence des polynômes et des binômes latins.

 

L’herbier de Camille Méhier

Il comprend :

  • 18 liasses numérotées, 2 grands cartons de rangement dont le contenu est à classer (2.000 parts environ). L’ensemble est en bon état.
    Couverture géographique : la Loire et tout le sud-est de la France.
    Période de constitution : 1880-1905.
    Particularités : pour la Loire, Méhier apposait une étiquette « Plantes de la Loire ».
    Par ailleurs, il existe un inventaire manuscrit presque complet autre que celui de l’auteur.
  • 6 liasses dont 1 plus grande pour les lichens (300 parts pour 600 espèces) ; bon état.
    Couverture géographique : Loire, France, Italie.
    Période de constitution : 1884-1904 (quelques dates antérieures à 1884).
  • Un volume usé nommé « Fleurs horticoles » (200 parts); assez bon état.
    Couverture géographique : peu d’indication, parfois « Jardin botanique de Montpellier».
    Période de constitution : fin 19e - début 20e siècle.

 

L’herbier du frère Victor

C’est un herbier plus modeste qui présente un intérêt local (monts du Forez, 20e siècle)

L’informatisation et la numérisation des herbiers est en cours depuis 2011. Justin Galtier et Andrine Faure ont travaillé sur ces herbiers en en permettant une meilleure connaissance scientifique.

 

Mimosa albina – Herbier C. Méhier – © Musée d’Allard

Contact :

Sandrine Montagnier

smontagnier@ville-montbrison.fr.

04 77 96 39 15