Le Muséum est un lieu ouvert à tous. Scientifiques, étudiants, écoliers et amoureux de la nature ont accès à ses collections, pour satisfaire une curiosité ou pour servir la recherche.


Auprès du grand public : pédagogie et émotion
Une partie du fonds ou des collections est disponible pour un grand public de plus en plus intéressé par les sciences naturelles. Enfants et adultes, français et étrangers, prennent connaissance des collections à travers les différentes expositions, permanentes ou temporaires. Là, le spécimen de la collection éclaire une thématique, une démonstration et tente de séduire : face aux objets d’histoire naturelle, la part de rêve et d’imaginaire reste présente. Ni une photo ni même une vidéo ne restituent les 3 dimensions et l’effet de la réalité. Il est essentiel de donner au public l’accès aux véritables échantillons, porteurs de sens et d’émotion. C’est le cas s’ils illustrent une idée importante, comme dans la salle des espèces disparues de la Grande Galerie de l’Évolution.

Auprès des chercheurs : une réserve de savoirs
On estime à environ 68 millions de spécimens l’ensemble des objets des collections du Muséum à la disposition des chercheurs. Chaque année, plus d’un millier de scientifiques manipulent quelques dizaines à quelques centaines de milliers d’objets de l’institution (y compris des objets prêtés). Ils fréquentent parfois aussi les coulisses du Muséum où se trouvent les nombreuses réserves. L’une d’entre elles, la zoothèque, qui n’abrite qu’une petite partie des collections de zoologie, comporte 20 000 m3 d’objets divers, installés sur 40 km de rayonnages ! Ces collections sont à la base de l’analyse classificatoire qui rationalise la nature et l’homme, et débouche sur la phylogénie, c’est-à-dire l’histoire évolutive du vivant. Elles servent aussi aux recherches dans tous les domaines des sciences naturelles et de référence pour l’expertise, qu’il s’agisse de la détermination d’un objet pour un passant curieux, de l’inventaire de la diversité pour un gouvernement, en passant même par l’expertise au sens judiciaire du terme.