La paléobotanique, discipline consacrée à l’étude des végétaux fossiles (organes reproducteurs, feuilles, bois…), permet de reconstituer les climats anciens ou encore de retracer l’histoire évolutive des végétaux au cours des temps géologiques. La collection de plantes fossiles du Muséum a été initiée par Adolphe Brongniart, pionnier de la discipline, en 1835.


Présentation
La collection de végétaux fossiles du Muséum est une des plus riches au monde. Elle réunit en effet diverses unités constituées depuis le XIXe siècle par les pionniers de la discipline : Ad. Brongniart, G. Saporta, C. Grand’Eury, B. Renault… La collection générale comporte donc un grand nombre de types et de figurés fossiles de référence pouvant être consultés pour établir des comparaisons.

La collection d’Adolphe Brongniart (1801-1876) comprend notamment de nombreux spécimens de référence pour les flores des terrains houillers, correspondant à de nombreuses espèces des genres Calamites, Lepidodendron, Neuropteris, Pecopteris, Sigillaria, Sphenophyllum, Stigmaria… Ce pionnier de la paléobotanique a en effet rassemblé les échantillons provenant des mines de charbons au milieu du XIXe siècle. La collection de Gaston de Saporta (1823-1895) comporte de nombreux spécimens provenant des gisements cénozoïques du Sud-Est de la France. Cette collection contient d’ailleurs l’essentiel des types et figurés des espèces décrites par ce célèbre paléobotaniste.
Riche de plusieurs dizaines de milliers de spécimens de végétaux fossiles, la collection représente une base de recherche importante en paléobotanique, tant sur le plan scientifique que par la quantité des échantillons qu’elle rassemble. Cette collection recèle plus de 3 500 taxons dont l’éventail recouvre toute la systématique et quasiment l’ensemble des aires géographiques et des niveaux stratigraphiques de la planète. Les restes d’angiospermes du Cénozoïque sont particulièrement bien représentés. Les informations concernant chacun des spécimens sont actuellement en cours d’informatisation, les types et figurés sont pour la plupart numérisés.

Activités
La collection sert essentiellement à la recherche fondamentale (études taxinomiques, anatomie comparée, systématique, paléoécologie) mais aussi à la muséographie accessible au public et à l'enseignement. La collection de paléobotanique reste vivante et évolutive : elle s’accroît régulièrement des récoltes de terrain effectuées par les membres du Centre de Recherches sur la Paléobiodiversité et les Paléoenvironnements (UMR 7207 MNHN/CNRS/UPMC), ou déposées par divers paléobotanistes et géologues relevant d’autres institutions, ou encore des dons provenant d’amateurs. En outre, elle s’enrichit également de l’apport d’autres collections historiques confiées au Muséum. Près de 600 contributeurs ont ainsi participé depuis 1835 à la constitution de cette collection.

Contacts
Les visites et prêts pour études ou expositions sont gérés par les chargés de conservation de la collection :
Dario De Franceschi et Romain Thomas - http://colhelper.mnhn.fr