La paléo-palynologie est l’étude des microfossiles constitués de matière organique, nommés palynomorphes ; ils sont conservés dans certaines roches sédimentaires au cours de toutes les époques géologiques. La majorité des palynomorphes sont d’origine végétale.


Présentation
La collection de paléo-palynologie réunit plusieurs milliers de préparations microscopiques et de nombreux tubes de "résidu" (matière organique diluée dans de la glycérine). Chaque préparation palynologique contient généralement des centaines de microfossiles très divers : kystes de dinoflagellés, spores, grains de pollen… Certaines lames sont montées selon la technique du "grain isolé". Cette composante majeure, nommée "collection Boltenhagen", compte plusieurs centaines de spécimens types et figurés. Il s’agit d’une référence fondamentale pour la palynologie mondiale, car elle a largement contribué au tissage du canevas biostratigraphique de la province nord-gondwanienne à partir du Crétacé et a permis l’élaboration de nombreux concepts morphographiques. D’autre part, un aspect particulier de la paléo-palynologie est représenté par quelques préparations concernant l’ambre (dinoflagellés et grains de pollen). L’ensemble, situé parmi la collection de végétaux fossiles du Muséum, est géré par Sandra Daillie et Jean Dejax.

Historique
La collection Boltenhagen provient de sédiments (argile, sel…) extraits de plusieurs dizaines de forages effectués lors de recherches pétrolières menées en Afrique de l’Ouest (Gabon, Congo, Cameroun) au début de la seconde moitié du vingtième siècle. L’intervalle stratigraphique couvert s’étend, selon le forage, du Crétacé inférieur jusqu’à l’ère tertiaire. La profondeur de chaque préparation est précisément repérée au long de la colonne stratigraphique, en fonction du mode de récolte du sédiment dont elle provient (carotte ou cutting). L’inventaire, le classement, la restauration et l’informatisation de la collection Boltenhagen sont en voie d’achèvement. Une autre vaste collection, actuellement en cours d’inventaire, provient de forages effectués à la même époque lors de l’exploration pétrolière conduite au Sahara. L’ensemble possède une valeur patrimoniale et scientifique considérable, d’autant que de telles archives de la planète demeurent désormais inaccessibles.

Activités
Les domaines de recherche liés à la collection sont la biostratigraphie, le paléo-environnement, la paléo-géographie, la systématique et l’évolution végétale. La biostratigraphie constitue l’un des domaines de recherche du Département "Histoire de la Terre" du Muséum, et la paléo-palynologie est l’une de ses facettes. L’analyse palynologique permet de caractériser le paléo-environnement et de préciser la datation des sédiments, puis de tracer des corrélations entre bassins sédimentaires et de préciser la paléo-géographie. En l’absence de tout autre fossile, les palynomorphes sont d’une grande utilité ; dans certains cas, ils permettent même de résoudre une énigme en matière de datation ! Une collaboration internationale est liée à la collection Boltenhagen, notamment avec le Brésil. Il existe une base de données portant sur l’ensemble de cette collection (préparations et tubes), recensant et illustrant les spécimens types et figurés, voire certains autres palynomorphes remarquables. Des archives et une bibliographie lui sont associées (informations de terrain, analyse de lames, documentation et publications). La collection Boltenhagen est l’objet de consultations, généralement dans le but d’examiner certains spécimens types. Un domaine de recherche aussi innovant que surprenant est la paléo-palynologie de l’ambre : le contenu cellulaire de grains de pollen conservé à l’état organique et le stade "motile" de dinoflagellés ont récemment pu être mis en évidence dans cette résine fossile, alors qu’ils ne peuvent se conserver dans les sédiments.

Contact
Sandra Daillie (technicienne de collections patrimoniales)
daillie@mnhn.fr / Tél. 01 71 21 46 73
Jean Dejax (attaché honoraire)
dejax@mnhn.fr / Tél. 01 40 79 34 48