La collection de micropaléontologie du Muséum national d’Histoire naturelle renferme plusieurs millions de fossiles de taille microscopique (microfossiles).


Présentation
À ce jour plus de 50 000 préparations ont été recensées, et environ 6 000 spécimens de référence (types ainsi que les individus figurés dans diverses publications) ont été répertoriés et informatisés.
Il s’agit surtout des tests (microcoquilles) ou squelettes des microorganismes unicellulaires (foraminifères, radiolaires, coccolithophoridés, diatomées, dinoflagellés, chitinozoaires, thécamoebiens, etc.), provenant de sédiments marins et des roches du monde entier, datant du Paléozoïque à l’actuel. Ces tests et squelettes organiques ou de diverses natures minéralogiques (carbonate de calcium, silice) ont des morphologies souvent complexes et magnifiques. Leur incroyable diversité, abondance et ubiquité, en font des marqueurs incontournables pour les datations relatives, et les reconstitutions des écosystèmes marins et des climats du passé.

Histoire
Le corps principal de la collection est constitué par la collection de foraminifères, qui est une des plus importantes existant au monde puisqu’elle abrite la prestigieuse collection d’Alcide d’Orbigny, le fondateur de la micropaléontologie. Elle s’est enrichie régulièrement par les dons des micropaléontologues (tels que Terquem, d’Archiac, Berthelin, Deshayes, Douvillé, Schlumberger, Marie, Le Calvez, de Klasz, Sigal, Lys…).
La collection de micropaléontologie inclut également la collection de protistologie et de paléoprotistologie (dinoflagellés, radiolaires, coccolithophoridés, chitinozoaires, diatomées) réalisée par G. Deflandre, qui fut aussi un précurseur dans ce domaine.
La collection contient également des préparations des restes microscopiques de métazoaires (ostracodes, scolécodontes, échinodermes, holothures, ophiures, etc.).
Certaines de ces collections ont été données "en bloc", soit par les spécialistes eux-mêmes en cessant leur activité, soit par les familles lors des successions. En parallèle, depuis la fin des années 1960, cet ensemble est régulièrement alimenté par les chercheurs qui déposent leurs types et figurés au fur et à mesure de la publication de leurs travaux.

Activités
Directement exploitable par les spécialistes, l’ensemble de la collection comprend des préparations microscopiques contenant des spécimens isolés ou des associations d’espèces, des lames minces, des spécimens montés sous lames et lamelles, ainsi que des duplicata montés à sec, utilisables pour les observations au microscope électronique ou des analyses chimiques. Des échantillons de roches et de sédiments d’où proviennent les spécimens types, ainsi que les archives (dessins originaux, notes de terrains…) complètent très largement cet ensemble.

Globigerinoides ruber (d’Orbigny 1839) © MNHN - MEB S Pont
Globigerinoides ruber (d’Orbigny 1839) © MNHN - MEB S Pont, par S Pont