La collection de mammifères fossiles est la plus riche collection de vertébrés fossiles du Muséum de par son grand nombre de type et la bonne conservation des spécimens. On y trouve des objets de tailles variables d’un squelette de mammouth entier à une dent de quelques millimètres. La diversité des spécimens présents en fait une collection réputée dans le monde entier.


Présentation / Historique
La collection de mammifères fossiles du Muséum national d’Histoire naturelle est riche de 300 000 à 500 000 spécimens. Elle abrite des spécimens originaux ainsi que des moulages.

Bien que des mammifères fossiles aient été présents dans les collections dès la création du cabinet du Roi par le comte de Buffon et par Daubenton au XVIIIe siècle, elle n’existe en tant que telle que depuis la fin du XIXe siècle, lorsque les fossiles purent enfin être gérés par le titulaire de la chaire de paléontologie. Les spécimens les plus anciens au sens muséographique sont les ossements du "géant Teutobochus" (en fait un proboscidien du genre Deinotherium) présentés en 1613 à la cour de Marie de Médicis. Cette collection se constitue de pièces originales et de moulages répartis depuis la fin de l’ère secondaire jusqu’au pléistocène, soit sur plus de 100 millions d’années. Les spécimens viennent de tous les continents, bien que les gisements français soient particulièrement bien représentés, des chercheurs du Muséum ayant eu l’occasion d’aller y fouiller (par exemple : le gypse de Montmartre, les phosphorites du Quercy, Saint-Gérand-le-Puy, Sansan et Simorre dans le Gers). On peut également citer la collection des mammifères de Pikermi (Grèce) fondatrice au 19e siècle de la paléontologie évolutive en France. De fait, cette collection illustre toute l’histoire de la paléontologie puisque cette dernière s’est largement imposée grâce à l’anatomie comparée pratiquée sur les mammifères fossiles avec les travaux de Daubenton, Cuvier, Blainville, Gaudry au XVIIIe et au XIXe siècle, Boule, Arambourg, Ginsburg au XXe siècle. Les spécimens sont de taille extrêmement variable, de la dent microscopique de rongeur ou de chiroptère aux défenses de mammouth, sans oublier les squelettes montés de la galerie.

Activités
Ces collections de référence attirent chaque année de nombreux scientifiques étrangers et contiennent un grand nombre de spécimens encore inédits. Les activités quotidiennes sont consacrées à l’accueil des visiteurs, à la mise à disposition des spécimens pour les chercheurs ou les étudiants du Muséum, à la gestion des prêts pour exposition ou pour étude, à la restauration des spécimens abîmés, à l’inventaire, à l’informatisation et au reconditionnement des collections, au renouvellement des spécimens présentés au public. Cette collection forme la base des recherches d'étudiants et chercheurs, français ainsi qu’étrangers, qui travaillent sur des thématiques extrêmement variées, de la phylogénie à la locomotion en passant par les changements climatiques, les échanges fauniques ou la recherche de traces anthropiques.