La collection d’échinodermes fossiles du Muséum est l’une des plus importantes du monde. Oursins, crinoïdes, étoiles de mer et ophiures constituent le noyau de cette collection.


Présentation
La collection d’échinodermes fossiles est probablement la plus importante au monde de par sa richesse en spécimens et en espèces. Elle se compose d’un ensemble d’échantillons rangés par ordre systématique, c’est-à-dire suivant la classification propre aux échinodermes. Une grande partie de la collection est informatisée et disponible en ligne sur la base de données.
Il existe aussi quelques collections régionales comme celles de la Montagne Noire (coll. Courtessole & Griffe), celle de Madagascar (coll. du Capitaine Colcanap) ou encore celle d’Égypte étudiée par Perceval de Loriol dans les années 1880.
La collection informatisée referme environ 15 000 lots de spécimens d’échinodermes fossiles incluant 14 000 échinides (oursins réguliers et irréguliers) et 1 000 lots de crinoïdes. D’autres organismes sont aussi représentés mais de façon plus discrète, comme les ophiures et les étoiles de mer principalement.
Plus de 2 600 spécimens-types et figurés sont aujourd’hui recensés.

Historique
La collection est le résultat de plusieurs siècles de récoltes. Elle est notamment l’héritière des recherches pionnières de Lamarck. Le Muséum conserve d’ailleurs 125 spécimens de référence décrits dans les Animaux sans vertèbres.
Renfermant plus 10 000 lots de spécimens d’échinides, la collection Lambert est sans doute la plus importante. C’est l’une des plus grandes collections d’oursins fossiles jamais réunie par un seul homme.
D’autres collections importantes viennent enrichir le fond :

  • la collection d’Orbigny qui renferme les spécimens types de la Paléontologie française, en particulier les oursins irréguliers du Crétacé ;
  • la collection historique (autrefois entreposée en Zoologie) qui renferme les spécimens étudiés par Agassiz dans les années 1830 puis par Desor dans les années 1840 ;
  • la collection Péron qui renferme de nombreuses espèces d’oursins récoltés sur l’ensemble du territoire français, notamment la Corse ;
  • la collection Dubertret qui regroupe un millier d’oursins clypéasteridés du Miocène de Turquie.

Activités
La collection sert essentiellement à la recherche fondamentale (taxinomie, anatomie comparée, systématique) mais aussi à la muséographie et à l’enseignement. Elle est régulièrement sollicitée par des chercheurs internationaux qui souhaitent notamment consulter les spécimens de référence conservés dans la typothèque des invertébrés marins.
L’immense collection Lambert est régulièrement sollicitée par les chercheurs qui y trouvent des spécimens inédits, rares ou extrêmement bien préservés.
L’effort de classement systématique de tous les échinodermes fossiles se poursuit actuellement et la collection ne cesse de s’agrandir.

Contacts
Les prêts et les visites sont gérés par les chargés de collections : http://colhelper.mnhn.fr
Dr Sylvain Charbonnier, responsable de la collection
Jean-Michel Pacaud, gestionnaire de la Typothèque des Invertébrés fossiles