La collection océanique est constituée des carottes de sédiments et des dragages collectés, pour la plupart, au bord du navire français Marion Dufresne. Ces prélèvements permettent d’améliorer la connaissance sur la composition de la croute océanique et l’évolution des climats anciens.


Présentation
La collection océanique est constituée d’environ 700 carottes de sédiments marins et 70 dragages et chalutages provenant principalement de l’océan Indien. Les carottes sédimentaires peuvent atteindre plus de 50 mètres de longueur, qui représente un intervalle de temps de l’histoire de la Terre. En fonction des sites de prélèvement, cet intervalle peut varier d’une dizaine de milliers d’années à des millions d’années. Chaque carotte est ensuite découpée en sections d’environ 1,50 mètres. Elles sont conservées au sein de 3 chambres froides situées au sous-sol du bâtiment de Géologie, à 7°C de température. Par ailleurs, les dragages peuvent représenter une tonne de roches océaniques provenant de la surface, ils sont conservés à température ambiante.

Historique
La collection océanique est très récente par rapport à d’autres collections du Muséum. Elle a été initiée en 1973 avec le développement de nouveaux outils permettant de carotter en profondeur. Le bateau Marion Dufresne 1 affrété par les TAAF (Terres Australes et Antarctiques Françaises) et construit en 1972, a développé dans les années 80 un système de carottage lui permettant d’atteindre des longueurs allant jusqu’à 30 mètres. Actuellement, le carottier calypso du Marion Dufresne 2 (mis en service en 1995) permet de carotter jusqu’à 60 mètres de sédiment à des profondeurs allant jusqu’à 5 000 mètres. Depuis d’autres outils ont été développés, comme le carottier de type CASQ, toujours à bord du Marion Dufresne 2 qui permet de prélever des carottes carrées de très grande section.

Activités
Cette collection a principalement une vocation scientifique. Cependant, quelques échantillons ont fait aussi l’objet d’expositions au sein du Muséum comme à l’extérieur. Les carottes océaniques sont à la base des études paléoclimatiques (étude du climat ancien). La composition minéralogique du sédiment et les nombreux microfossiles qu’elles contiennent permettent de connaître, entre autres, de reconstruire le climat et les conditions océaniques dans le passé. Seulement la moitié de la carotte (les sections travail) est utilisée pour effectuer des prélèvements et l’autre moitié est conservée (sections archives) et utilisée que très rarement. Par ailleurs, les échantillons provenant des dragages sont constitués des roches (basaltes, péridotites, gabbros, etc.) provenant des dorsales océaniques et des nodules polymétalliques. Ces derniers sont des sphérules millimétriques à centimétriques formées de cercles concentriques d’hydroxydes de fer et de manganèse autour d’un noyau. Ils sont très riches en cuivre, nickel et cobalt.