Ce spécimen décimétrique, scié et poli sur une face, montre des cristaux centimétriques de quartz gris sel, des feldspaths blanchâtres et des cristaux de tourmaline noirs et roses et verts. La couleur rose et verte est due à la présence de manganèse et de lithium dans la structure du minéral ; les tourmalines ferrifères sont noires. Il fait partie des roches magmatiques filoniennes.


Taxonomie

Nom d'usage Pegmatite à tourmaline
Règne Minéral
Poids de l'échantillon 1,1 kg
Taille 18 x 15 x 4 cm
Région Tompobohitra
Pays Madagascar

Les roches terrestres de la partie inférieure de l’écorce terrestre et du manteau peuvent localement fondre notamment lors d’apports de chaleurs (par exemple les remontées de matériel chaud dans les zones de points chaud comme celui présent sous les îles Hawaii) ou de décompression brutale le long de fractures profondes (une zone de rift par exemple).

Le matériel fondu appelé magma, moins dense, tend à remonter vers la surface tout en se refroidissant. Ce refroidissement entraîne une cristallisation plus ou moins rapide du magma. Lorsque le magma est peu visqueux et remonte rapidement à la surface, il peut produire une éruption volcanique. Lorsque le magma est plus visqueux ou que la remontée vers la surface est lente, il peut cristalliser complètement avant même d’atteindre la surface terrestre.

Avant sa cristallisation finale, le magma est en général enrichi en silice et en composants chimiques qui n’ont pas pu trouver de place dans les minéraux précipités (divers métaux, terres rares et éléments comme le bore, le fluor, le chlore, l’oxygène ou l’hydrogène). Sous l’effet de la pression décroissante, une phase gazeuse peut apparaître. C’est le cas notamment dans les filons souvent présents autour des massifs granitiques où se forment des roches à cristaux pluri-centimétriques et où domine le quartz, différents feldspaths et des minéraux comme le béryl, pouvant accueillir des éléments comme le bore.

Ce spécimen, collecté dans la région de Tompobohitra, dans la vallée de la Sahatany à Madagascar, provient des collections réunies par Alfred Lacroix pour la publication de son imposante "Minéralogie de Madagascar", 3 tomes édités entre 1922 et 1923.

Ce spécimen a l’intérêt de montrer à la fois des tourmalines noires et roses-vertes.


Autres spécimens de la collection