La météorite de Bali appartient à la classe rare des chondrites carbonées. Elle contient des inclusions blanches (réfractaires) figurant parmi les plus anciens solides datés du système solaire.


Taxonomie

Nom vernaculaire Météorite de Bali
Classe Chondrite carbonée (CV3)
Poids de l'échantillon 16.1 g (total 1 kg)
Taille (cm) 7 x 5 (tranche)
Date de récolte 22/11/1907 (chute)
Pays République centrafricaine

La météorite de Bali est tombée le 22 novembre 1907 à l’ouest de l’actuelle république centrafricaine, à 300 km au nord-ouest de l’actuelle capitale Bangui. On ne sait pas grand chose sur les circonstances précises de la chute. En 1907, la République Centrafricaine n‘existait pas encore. Le territoire correspondant était en voie d’être intégré à l’Afrique Équatoriale Française (AEF).

La météorite de Bali est une chondrite carbonée de type CV3. Les chondrites carbonées sont des objets rares, représentant environ 4 % des chutes de météorites sur Terre. La sous classe des CV3 est encore plus rare (0,5 %). La météorite de Bali contient quelques pour cent de carbone, essentiellement sous la forme de matière organique insoluble. Elle est composée principalement de chondres, des petites sphères de silicates et de métal apparaissant en gris sur la photo.

L’origine de ces chondres est un sujet très débattu actuellement. Ils datent des premiers millions d’années du système solaire et sont probablement une des briques élémentaires à partir desquelles se sont formées les planètes. On trouve aussi dans la météorite de Bali et les autres CV3 des inclusions blanches riches en calcium et en aluminium. L’âge de ces inclusions blanches est de 4 567 millions d’années, ce sont les plus vieux objets du système solaire. Ces inclusions se seraient formées à très hautes températures, dans les régions internes du disque protoplanétaire qui entourait, à sa naissance, notre Soleil.


Autres spécimens de la collection