Les Annélides sont des animaux vermiformes composés d’une série d’unités répétées qui contiennent chacune une cavité interne remplie de fluide. Ils sont marins à 99 % même si certaines espèces vivent dans le sol.


Présentation
Les Annélides sont classiquement subdivisés en 3 groupes : les Annélides Polychètes, les Oligochètes, incluant les vers de terre, et les Hirudinées (sangsues). Plusieurs travaux indiquent que les Hirudinées ne seraient qu’un sous-groupe des Oligochaeta et que ceux-ci appartiendraient en réalité aux Polychaeta. Les 3 groupes ne sont probablement pas séparés mais inclus les uns dans les autres. Pour des raisons historiques, les annélides se trouvent répartis dans différentes collections au Muséum : la faune interstitielle des annélides est intégrée à la collection de Méiofaune, les Oligochètes "non-Méiofaune" sont rattachés à la collection générale de Biologie parasitaire et les Polychètes "non-Méiofaune", qui représentent la majeure partie, sont placés dans la collection des Annélides. L’ensemble des spécimens, non vivants, a été fixé au formol, puis conservés en alcool.
L’intérêt de la collection (plusieurs centaines de milliers d’individus, des milliers d‘espèces) repose également sur le fait qu’elle recèle des spécimens du monde entier, en particulier des côtes françaises, de la mer Rouge, de la zone Indo-Pacifique et de l’Antarctique.

Historique
Cette collection d’Annélides, l’une des trois plus riche au monde est à la fois scientifique et historique. Elle contient un grand nombre de types, dont ceux de Jean-Baptiste de Lamarck et d’autres spécimens du XIXe siècle récoltés par Marie-Jules-César Le Lorgne de Savigny, Jean Louis Armand Quatrefages de Bréau et le Baron Saint-Joseph. Ces descripteurs ont ainsi posé les bases de la classification des Annélides, leurs spécimens servant aujourd’hui de référence en matière de nomenclature. Cette collection est adossée à un fond documentaire unique.

Activités
La collection a bénéficié depuis 2000 d’un regain d’intérêt pour la recherche en systématique des Annélides. Les premières études de cette collection au niveau moléculaire ont été lancées. Des révisions taxinomiques et nomenclaturales ont été réalisées. Parmi ces travaux, on compte la révision des Nereidiformia (dont les Néréides), l’étude morphologique et moléculaire des liens de parenté à l’intérieur de la famille des Siboglinidae (anciennement, les embranchements Pogonophora et Vestimentifera), la révision des Syllidés et des Flabelligeridés. Lors de cette période a été mis en place une typothèque (plus de 1550 types en 2013) et qui est périodiquement enrichie par des spécimens en provenance du monde entier et qui est consultable sur la base de données du Muséum national d’Histoire naturelle.

Contact
Tarik Meziane, en charge des collections des Annélides
tarik.meziane@mnhn.fr
Tél. 01 40 79 31 14