Cet herbier constitué par un étudiant en médecine au milieu du seizième siècle est le plus ancien de France. Véritable recueil, il rassemble de nombreuses espèces réputées pour leurs vertus thérapeutiques.


Taxonomie

Nom Herbier Jehan Girault
Règne Végétal
Date 1558
Collecteur Jehan Girault

Cet herbier relié fut constitué en 1558 par Jehan Girault, alors étudiant en médecine, ce qui en fait le plus ancien de France. Girault était élève de Jacques Dalechamps, médecin et botaniste français du XVIe siècle. Le volume s’ouvre sur ces quelques mots : "Le présent livre a été commencé par moi, Jehan Girault, ce jour d’aoust 1558, étant pour lors prieur des étudiants en chirurgie sous M. Jehan Canappe, docteur régent en la faculté de médecine, lecteur aux chirurgiens de Lyon". À une époque où la botanique est encore l’apanage de la médecine, on confectionne des petits cahiers de plantes séchées. L’Hortus siccus, "le jardin sec", complète ainsi l’Herbarium vivum, "l’herbier vivant", ouvrage orné de gravures de plantes, destiné aux médecins.

Composé de 81 feuillets réunis en un volume, cet herbier présente 310 plantes collées ou cousues et étiquetées. L’arrangement des spécimens dont la plupart appartiennent à la flore de la région de Lyon, ne semble répondre à aucun ordre logique : il n’est ni saisonnier ni géographique et n’est pas lié non plus aux propriétés supposées des végétaux récoltés, même si l’on trouve des espèces alors considérées comme médicinales. Conservée à la faculté de Lyon, la collection fut offerte par un certain M. Boissier de Lyon en 1721 à Antoine de Jussieu, médecin et botaniste au Jardin du roi, d’origine lyonnaise. "Voilà, Monsieur, un bouquet que je vous prie d’accepter, quoi que ce ne soit pas de fleurs.

Il a son mérite par les feuilles et par les herbes conservées depuis un si long temps". L’herbier Jehan Girault est entré dans les collections du Muséum en 1857. Il a remarquablement traversé le temps : les caractères morphologiques sont presque toujours reconnaissables, certaines plantes ont même conservé leurs couleurs.

D’après Gérard Aymonin L’Herbier du Monde
Pour en savoir plus sur cet ouvrage

Autres spécimens de la collection

  • Herbier de Jerusalem © Elodie Lerat

    Herbier de Jérusalem

    Les compositions présentées sur les photographies font partie d’un petit herbier réalisé pour l’Abbé Dequevaullier en 1863 à l’occasion d’un pèlerinage à Naz

  • Feuilles de l'herbier Commerson © Elodie Lerat

    Herbier Commerson

    Cet herbier constitué par Philibert Commerson dans sa jeunesse. Il rassemble des éléments (surtout des feuilles) de nombreuses espèces.  

  • Amorpha, herbier Jussieu © Elodie Lerat

    Amorpha, herbier Jussieu

    Cette Amorpha, intégrée dans l’herbier Jussieu, fut récoltée dans le jardin de Louis Guillaume Le Monnier qui créa une des plus prestigieuses collec