L’herbier dit "de Jean-Jacques Rousseau" est intéressant à différents points de vue. Il témoigne du réel intérêt que Rousseau portait à la botanique et c’est certainement pour cela que celui-ci acquit cette collection peu de temps avant sa mort. La série de 15 classeurs contient des plantes de Guyane dont un certain nombre sont des types.


Identité du spécimen de collection

Nom d'usage Herbier dit « de Jean-Jacques Rousseau »
Règne Végétal
Collecteur Jean-Baptiste Fusée Aublet (1720-1778)

"Je ne connais point d’étude au monde qui s’associe mieux à mes goûts naturels que celle des plantes", écrivait Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) dans Les Confessions. Il composa d’élégants petits herbiers qu’il offrait à des amies. Peu avant sa mort, le philosophe acquit une collection qui fut conditionnée en une série de 15 classeurs cartonnés rouges portant son nom.

Cet herbier comporte 494 plantes dont la récolte est attribuée à Jean-Baptiste Fusée Aublet (1720-1778) pharmacien et botaniste, auteur de la première flore de la Guyane française. Les végétaux, fixés sur du papier notarié de récupération, proviennent de France métropolitaine et d’Espagne, mais aussi de Guyane.

Un certain nombre d’échantillons sont des "types" (spécimens de référence pour les botanistes) car il existe une réelle convergence entre les dessins d’Aublet et les spécimens. Vendu à un antiquaire après la mort de Rousseau, passé entre les mains du marquis de Girardin puis devenu propriété d’un grainetier de Carignan passionné de botanique (Maurice Denaiffe), l’ensemble des petits classeurs rouges, précieusement conservé, est entré dans les collections du Muséum le 4 mars 1953.

D’après Gérard Aymonin L’Herbier du Monde et L’Herbier du Muséum
Pour en savoir plus sur ces ouvrages

Légendes des illustrations du diaporama

Herbier dit "de Jean-Jacques Rousseau"
Les échantillons sont groupés dans des petites chemises de papier gris portant un numéro d’ordre, le nom du groupe dans le système linnéen, le nom du genre et le nombre de planches dans la chemise. Les classeurs portent des titres en nomenclature linnéenne francisée (Monandrie, Diandrie, etc.), excepté le volume II, "Les Graminées".

Volume "Les Graminées" avec annotations de Jean-Jacques Rousseau
Dans le volume "Les Graminée", les annotations de la main de Rousseau, portant sur la détermination de certaines espèces proches des fétuques (Festuca bromoides L.), montrent qu’il a étudié ces quelques fines graminées de France. Sur la première planche on lit "Ce n’est pas elle". Sur la deuxième planche on lit "c’est la véritable. La précédente ne l’est pas". Les fétuques sont de petites herbes à graines étoilées et regroupent de nombreuses espèces qui poussent dans les prairies et dont se nourrit le bétail.


Autres spécimens de la collection

  • Herbier de Jerusalem © Elodie Lerat

    Herbier de Jérusalem

    Les compositions présentées sur les photographies font partie d’un petit herbier réalisé pour l’Abbé Dequevaullier en 1863 à l’occasion d’un pèlerinage à Naz

  • Feuilles de l'herbier Commerson © Elodie Lerat

    Herbier Commerson

    Cet herbier constitué par Philibert Commerson dans sa jeunesse. Il rassemble des éléments (surtout des feuilles) de nombreuses espèces.  

  • Amorpha, herbier Jussieu © Elodie Lerat

    Amorpha, herbier Jussieu

    Cette Amorpha, intégrée dans l’herbier Jussieu, fut récoltée dans le jardin de Louis Guillaume Le Monnier qui créa une des plus prestigieuses collec