Cet herbier constitué par Philibert Commerson dans sa jeunesse. Il rassemble des éléments (surtout des feuilles) de nombreuses espèces.  


Taxonomie

Nom Herbier Commerson
Date de récolte vers 1754
Nom de l'auteur Philibert Commerson

Philibert Commerson - Hortus siccus vol. II

La technique de l’herbier pour conserver des plantes fut inventée en Italie vers 1530-1540. Elle se répandit rapidement parmi les botanistes et gagna en popularité au fil du temps. Aujourd’hui encore, ceux que l’on désignait autrefois comme des Hortus siccus (jardins secs) ou Hortus hiemalis (jardins d’hiver) sont des outils indispensables à la taxonomie botanique moderne.

Les feuilles rassemblées vers 1754 dans cet herbier ont été récoltées par le botaniste Philibert Commerson, qui fut à Montpellier, ville où il reçut sa formation de médecin, l’élève de François Boissier de Sauvages (1706 – 1767) auteur d’une flore permettant l’identification des plantes des alentours de Montpellier en ne prenant en considération que la forme de leurs feuilles. Un herbier de feuilles comme celui-ci n’est pas commun au dix-huitième siècle, l’organisation des organes sexuels des plantes ayant pris une grande importance dans le système de classification botanique suite aux ouvrages de Tournefort, Linné etc… Commerson rejoignit Paris quelques années plus tard, où il fut désigné pour accompagner, en tant que médecin naturaliste du Roi, le capitaine de Bougainville dans ce qui devait être la première circumnavigation française. Il partit en 1767 et collecta, entre autres, des milliers de spécimens d’herbiers, dont six mille environ sont aujourd’hui conservés au sein de l’Herbier national.

Bien que dépourvu d’informations précises sur les lieux ou les dates de récolte, ce magnifique herbier relié de feuilles illustre à merveille la diversité du monde végétal.

Autres spécimens de la collection

  • Herbier de Jerusalem © Elodie Lerat

    Herbier de Jérusalem

    Les compositions présentées sur les photographies font partie d’un petit herbier réalisé pour l’Abbé Dequevaullier en 1863 à l’occasion d’un pèlerinage à Naz

  • Amorpha, herbier Jussieu © Elodie Lerat

    Amorpha, herbier Jussieu

    Cette Amorpha, intégrée dans l’herbier Jussieu, fut récoltée dans le jardin de Louis Guillaume Le Monnier qui créa une des plus prestigieuses collec