Vers 1883, le botaniste allemand Georg Schweinfurth étudia des guirlandes de fleurs déposées sur la momie royale de Ramsès II. Il en envoya des fragments, sous forme d’herbiers qu’il avait confectionnés, à quelques institutions dont l’Herbier du Muséum de Paris. Si ces herbiers "ne datent que" de la fin du XVIIIe siècle, les plantes comptent, elles, parmi les plus vieilles du monde.


Taxonomie

Nom d'usage Guirlandes de Ramsès II ou Herbier dit "de Ramsès II"
Règne Végétal

En 1224 avant Jésus-Christ, Ramsès II dit le "Grand Soleil d’Egypte" de la XIXe dynastie, s’éteignit à l’âge de 90 ans. Selon l’usage, la dépouille fut momifiée puis couverte d’or, d’objets précieux et de guirlandes végétales avant d’être conduite jusqu’à l’entrée de la Vallée des Rois. Vers 1090 avant Jésus-Christ, les grands prêtres de XXIe dynastie regroupèrent et restaurèrent les momies royales détériorées ou dépouillées par des pillages de sépultures puis les firent transporter dans d’autres nécropoles. Un siècle plus tard, suite à de nouveaux pillages, les grands prêtres déplacèrent les dépouilles dans l’un des nombreux cirques de la falaise de Deir el-Bahari, sur la rive gauche du Nil, en face de Karnak. Elles y restèrent oubliées, parées de leurs guirlandes funéraires pendant près de 2 900 ans.

En 1882, l’égyptologue Gaston Maspéro, directeur du service des Antiquités d’Egypte, confia au botaniste allemand Georg Schweinfurth les guirlandes de fleurs déposées sur la momie royale. Celui-ci, en 1883, fit une description scrupuleuse de la position des guirlandes sur les cercueils et les momies emmaillotées, il réhydrata (avec de l’eau bouillante ou froide, selon les cas) les parties florales ou foliaires avant de les étaler et de les faire sécher pour confectionner des herbiers destinés à l’étude.

Toutes les plantes furent alors analysées et déterminées à l’espèce ; leur rôle dans le montage des guirlandes et leurs usages dans les rituels de l’antiquité furent commentés. Sa tâche terminée, Georg Schweinfurth effectua le partage des objets restaurés entre l’Egypte, la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et sa patrie, l’Allemagne. Malheureusement, les planches qui parvinrent à Berlin disparurent dans les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Les six planches d’herbier envoyées en 1884 à Paris y sont toujours précieusement conservées.

D’après Philippe Morat L’Herbier du Monde et Gérard Aymonin L’Herbier du Muséum
Pour en savoir plus sur ces ouvrages

Légendes des illustrations du diaporama

Partie de guirlandes provenant du cercueil de Ramses II
Ces parties de guirlandes sont formées de feuilles pliées entières ou déchirées en deux parties de Mimusops schimperi Hochst. (un arbuste de la famille des Sapotaceae qui existe encore en Afrique de l’Est et au Yémen) ; elles servent d’agrafes aux sépales et pétales de la fleur de Nymphaea caerulea Sav. (famille des Nympheaceae), le tout monté sur des ficelles fabriquées à partir des feuilles du dattier, fendues et cousues ensemble.

Fleurs de Nymphaea caerulea Sav. trouvées sur la momie de Ramses II
Le Nymphaea caerulea Sav. dont le nom vernaculaire est Lotus bleu d’Égypte (bien que n’étant pas une espèce du vrai genre Lotus) est une plante aquatique fixée dans la vase, possédant des feuilles flottantes et des fleurs émergées, brillamment colorées, dont les pétales bleu-violacé contrastent avec les étamines jaunes. Ses fleurs sont symboliques de l’Egypte ancienne et ont souvent été utilisées sur des parures funéraires.

Partie de guirlandes provenant du cercueil de Ramses II
Une autre espèce que Nymphaea caerulea Sav. a été utilisée sur des parures funéraires. Il s’agit de Nymphaea lotus L., à fleur blanche qui existe également dans les zones inondées de la Basse-Egypte.


Autres spécimens de la collection

  • Herbier de Jerusalem © Elodie Lerat

    Herbier de Jérusalem

    Les compositions présentées sur les photographies font partie d’un petit herbier réalisé pour l’Abbé Dequevaullier en 1863 à l’occasion d’un pèlerinage à Naz

  • Feuilles de l'herbier Commerson © Elodie Lerat

    Herbier Commerson

    Cet herbier constitué par Philibert Commerson dans sa jeunesse. Il rassemble des éléments (surtout des feuilles) de nombreuses espèces.  

  • Amorpha, herbier Jussieu © Elodie Lerat

    Amorpha, herbier Jussieu

    Cette Amorpha, intégrée dans l’herbier Jussieu, fut récoltée dans le jardin de Louis Guillaume Le Monnier qui créa une des plus prestigieuses collec