La collection de bryophytes inclut les mousses, les hépatiques, les sphaignes et les anthocérotes. Elle représente environ 10 % de la totalité des spécimens d’herbier conservés au Muséum national d’Histoire naturelle. Les nombreux types (plusieurs milliers) qui y sont présents rendent cette collection incontournable pour la communauté des bryologues.


Présentation
La collection est actuellement estimée à 900 000 spécimens secs conservés en herbier. Les planches conservées, souvent associés à des dessins et des notes, peuvent servir de base à des recherches sur les réseaux de botanistes et collecteurs, sur l’évolution des pratiques naturalistes et sur l’historique des zones explorées.

Les spécimens de bryophytes sont conservés dans deux ensembles principaux : l’Herbier de France et l’Herbier Général (Europe, Amérique, Asie, Afrique, Océanie, Iles Pacifiques et Antarctique). D’autres ensembles sont conservés à part en raison de leur importance à la fois historique, géographique et taxonomique : Herbier Montagne (contenant plusieurs centaines de types), Herbier Thuret-Bornet, Herbier Potier de la Varde. Viennent également s’ajouter une centaine de collections isolées qui présentent un intérêt de par leur ancienneté ou leur provenance (Herbier Bonaparte, Herbier Allorge, Herbier Gaume…).

Historique
La collection de bryophytes a été constituée à partir de la collection de la chaire de botanique du Muséum. Les spécimens les plus anciens sont ceux collectés en région parisienne vers 1700 par Sébastien Vaillant, professeur de botanique au jardin du Roi (l’actuel Jardin des Plantes). Aux XVIIIe et XIXe siècles, les grands voyages et expéditions (l’expédition scientifique de Napoléon en Egypte ou l’exploration scientifique en Algérie…) et les voyages de circumnavigation (Bougainville à bord de l’Etoile ou Dumont d’Urville à bord de l’Astrolabe…) ont contribués à son enrichissement. Toute une pléiade de voyageurs et collectionneurs a également rapporté des spécimens de contrées lointaines depuis trois siècles. La collection de bryophytes contient, en particulier, les récoltes de grands cryptogamistes comme J.B. Mougeot et Camille Montagne et celle des spécialistes du XIXe et du XXe siècle tels que W.P. Schimper, P. T. Husnot, F. Camus, E. Bescherelle, I. Thériot, R. Potier de la Varde, P. et V. Allorge, M. Bizot, les frères des Ecoles Chrétiennes et plus récemment, P. Tixier, S. Jovet et H. Bischler. Les collections de Potier de la Varde, Thériot, Tixier et Bizot sont très riches en espèces extra européennes et en types.

Activités
Cette collection est exploitée pour des études de taxonomie, phylogénie, biodiversité, génétique, écologie, biogéographie par les chercheurs du muséum et par des bryologues français et étrangers, professionnels et amateurs. Des études historiques sur les réseaux de botanistes et sur les pratiques naturalistes sont couramment effectuées. Les prêts et l’accueil des visiteurs sont gérés par Catherine Rausch de Traubenberg et Lionel Kervran.

Contact
Chargée de conservation : Catherine Rausch de Traubenberg
crausch@mnhn.fr