La collection de Polynéoptères regroupe 5 sous-collections : Orthoptères, Dictyoptères, Dermaptères, Phasmes et "Petits Ordres" (Embioptères, Psocoptères, Plecoptères, Zoraptères, Ephemeroptères, Trichoptères). Elle s'est constituée sans interruption depuis le début du XIXe siècle, grâce à l'activité de nombreux entomologistes français et étrangers.


Présentation
La collection comporte environ 950 000 spécimens, conservés surtout à sec, dont près de 27 000 types identifiés. Pour la plupart des groupes d’Orthoptères et de Dictyoptères, ces collections contiennent les échantillons les plus représentatifs de la biodiversité au monde, notamment sur des régions où les travaux se sont poursuivis sur de longues périodes de temps (régions néotropicale, africaine, malgache et néo-calédonienne).

Activités
Depuis plusieurs décennies, la collection de Polynéoptères supporte et bénéficie des recherches menées au Muséum sur les Orthoptères Caelifères et Ensifères et sur les Dictyoptères. Des échantillonnages ciblés en milieu naturel tropical enrichissent les collections en spécimens, ultérieurement déterminés, et en données originales sur les caractéristiques biologiques des espèces. Des inventaires généralisés conduisent également à une augmentation rapide des collections de Polynéoptères pour les hotspots de Biodiversité (Guyane française, Nouvelle-Calédonie, Vanuatu, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Comores, Inde, Indonésie, etc.)

Les données récoltées dans le milieu naturel, étudiées dans un cadre phylogénétique, nourrissent d’une part des analyses sur l’évolution des attributs biologiques des espèces (habitats, modalités de communication, tendances invasives, régimes alimentaires, répartitions, relations sociales), et d’autre part des études de structure des communautés, dont la dynamique est suivie dans le cadre de problématiques environnementales (régénération et fragmentation forestières). Tous les clades modèles font l’objet de travaux de taxonomie et de systématique phylogénétique, les phylogénies étant reconstituées à partir de caractères morphologiques, moléculaires et comportementaux. Du fait que ces groupes d’Insectes étaient parmi les plus méconnus malgré leur taille moyenne (ordre de grandeur de dizaines de milliers d’espèces), ces études ont immédiatement amené à des descriptions taxonomiques et à la désignation de nombreux types.

Ces recherches et les collections qu'elles engendrent favorisent aussi bien la formation de doctorants que le développement de collaborations nationales et internationales. L'enrichissement de la collection varie suivant les ordres et les régions prospectées, mais peut être évalué à 1 000 à 2 000 spécimens par an en moyenne. Le développement récent des recherches sur l'évolution de la communication acoustique chez les ensifères contribue également à l’enrichissement de la Sonothèque du Muséum.

Sources d'information
La collection est informatisée progressivement et parallèlement aux travaux de recherche des responsables de collections (types, spécimens documentés pour les données biologiques), et des dons de collaborateurs non Muséum, qui contribuent à étudier et enrichir les collections de Polynéoptères.