La noctuelle resplendissante est endémique de Madagascar connue uniquement de quelques localités se rattachant au "domaine phytogéographique du Centre" (tel que le concevait le Professeur H. Humbert)/p>


Taxonomie

Nom scientifique Eudaphaenura splendens (Viette, 1954)
Nom d'usage Noctuelle resplendissante
Règne Animal
Embranchement Arthropodes
Classe Insectes
Ordre Lépidoptères
Famille Noctuidae
Genre Eudaphaenura
Espèce splendens
Auteur scientifique Pierre Viette
Date de récolte 10-16/05/1972
Pays Madagascar
Région Domaine phytogéographique du Centre
Localité Massif d’Andohahela, forêt d’Andranomangana
Taille 5 cm d’envergure

Endémique de Madagascar, cette superbe noctuelle a des couleurs vives inhabituelles pour un membre de la famille des Noctuidae sensu stricto : le "fond" des ailes antérieures est d’un gris de plomb brillant, tandis que l’abdomen associe trois couleurs : le noir, le rouge vif et le jaune ocre.

Ce spécimen d’environ 5 cm d’envergure fait partie d’une longue série capturée par Paul Griveaud, en mai 1972, dans la réserve naturelle intégrale d’Andohahela, une zone de forêt primaire humide située au sud-est de Madagascar (collecte effectuée dans le cadre d’une mission financée par le CNRS : "Recherche Coopérative sur Programme" n° 225).

L’entomologiste Paul Griveaud (de l’ex-ORSTOM ou Office de la recherche scientifique et technique outre-mer, l’actuel IRD - Institut de recherche pour le développement) a travaillé au Parc de Tsimbazaza et sillonné Madagascar de 1956 à 1972. Il a offert ce papillon – et de nombreux autres – au Muséum national d’Histoire naturelle, contribuant ainsi à l’exceptionnelle richesse des collections de l’établissement en ce qui concerne les Lépidoptères de la Grande Île.

Son ami Pierre Viette, chercheur au Muséum de 1947 à 1982, ancien responsable du service des Lépidoptères, est le principal artisan de cette collection de papillons malgaches, actuellement forte d’environ 150 000 spécimens préparés. Pierre Viette a lui-même fait huit longues missions à Madagascar. Il a décrit Eudaphaenura splendens ("Epicausis" splendens) en 1954, à partir de l’étude du seul spécimen dont il disposait à l’époque : une femelle provenant de la région de Fianarantsoa.

Eudaphaenura splendens appartient à un groupe encore énigmatique, aux mœurs tantôt diurnes, tantôt nocturnes et dont les premiers états restent complètement inconnus.

Autres spécimens de la collection