Le Meunier (Thysania agrippina) est le papillon ayant la plus grande envergure au monde, allant jusqu’à 30 centimètres.


Taxonomie

Nom scientifique Thysania agrippina (Cramer, 1776)
Nom d'usage Meunier (en Guyane) ou sorcière blanche (White Witch) pour les anglo-saxons
Règne Animal
Embranchement Arthropodes
Classe Insectes
Ordre Lépidoptères
Famille Erebidae
Sous-Famille Erebinae
Tribu Erebini
Genre Thysania Dalman, 1824
Espèce agrippina
Auteur scientifique Cramer, 1776
Date de récolte 15 août 1969
Pays Mexique
Région Chiapas
Localité San Cristobal De Las Casas
Taille 30,2 cm

Cette espèce décrite par Pieter Cramer en 1776 est très célèbre en Amérique du Sud et en Amérique Centrale (atteignant également le Sud des États-Unis). Elle est considérée à ce jour comme la plus grande espèce de papillon au monde.

C’est une espèce relativement commune en basse altitude et que l’on peut avoir la chance d’observer la journée sur un mur ou un tronc d’arbre. Attirée par la lumière comme de nombreux autres papillons de nuit, c’est néanmoins une espèce timide qui se pose à distance de la source lumineuse. Elle est friande de substances sucrées comme les fruits en décomposition.

Le papillon a été illustré en 1705 par Maria Sibyla Meriam avant même la description de l’espèce par Cramer, figurant également une chenille qui s’est avérée ne pas correspondre à T. agrippina mais être en réalité la chenille d’un autre papillon de nuit (certainement un Sphinx). Le nom de la plante-hôte a également été évoqué (Hevea brasiliensis), mais sans jamais avoir pu être confirmé. En Amérique latine, le papillon est considéré comme porte-malheur ; il évoque la mort, certainement par sa taille imposante qui fait penser à une chauve-souris quand il pénètre dans une habitation, attiré par la lumière.

Les collections du Muséum hébergent une cinquantaine de spécimens de ce papillon et le spécimen illustré ici mesure 302 mm dans sa plus grande envergure (longueur de l’aile antérieure 144 mm), ce qui pourrait en faire le plus grand papillon jamais recensé.

Autres spécimens de la collection

  • Sinobirma malaisei © MNHN

    Sinobirma de Malaise

    Très rare dans les collections et longtemps restée seulement connue des spécimens collectés lors de sa découverte en 1934, cette espèce demeure énigmatique d

  • <em>Eudaphaenura splendens</em> © MNHN

    Noctuelle resplendissante

    La noctuelle resplendissante est endémique de Madagascar connue uniquement de quelques localités se rattachant au "domaine phytogéographique du Centre" (tel