L’ordre des diptères est caractérisé par la présence d'une seule paire d'ailes. On y retrouve, entre autres, les moustiques, les syrphes, les taons et les mouches. Représentant 15 % de toutes les espèces animales de la planète, on compte aujourd’hui 150 000 espèces décrites classés en 150 familles.


Présentation
La collection des diptères est divisée en une collection générale classée par famille et des collections nominales séparées. Le cœur de la collection est ainsi constitué de deux collections nominales historiques : les collections Meigen et Macquart, datant toutes les deux du XIXe siècle ; elles regroupent à elles-seules près de 5 000 holotypes. La collection de Diptères renferme 2,5 millions de spécimens, dont 8 000 holotypes et environ 30 000 espèces (soit 20 % des diptères connus). Toutes les régions biogéographiques sont représentées. Les spécimens sont conservés à sec, en alcool ou en préparations microscopiques.

Historique
En 1919, Eugène Séguy fut recruté au Muséum et prit la charge d'une nouvelle section entièrement dédiée aux diptères. À partir de sa propre collection, d'acquisitions diverses et d'une quantité impressionnante de spécimens indéterminés, il construisit peu à peu une collection générale qui s'ajouta aux collections Meigen et Macquart. Plus tard, c'est encore à son initiative que les collections Pandellé, Perris et Dufour sont confiées au Muséum. Finalement dès le début des années 1950, la collection des diptères du Muséum devient l'une des plus importantes du monde.

Activités
La collection des diptères est avant tout un support pour la recherche fondamentale en systématique (taxonomie et phylogénie).
Par ailleurs, comme la biologie des diptères présente une diversité exceptionnelle (on y trouve à la fois des prédateurs, parasites, pollinisateurs, phytophages, hématophages…), que certains diptères sont des vecteurs importants de maladies (paludisme, maladie du sommeil…) et que d'autres peuvent être élevés en laboratoire aisément (la drosophile), de nombreuses espèces sont utilisées comme modèles d'études privilégiés en biologie de l'évolution, génétique, entomologie médicale ou encore en entomologie médico-légale.
Dans le cadre de ces recherches fondamentales ou appliquées, la collection des diptères est souvent incontournable, ce qui se traduit par l'accueil de nombreux chercheurs, principalement étrangers, ainsi que par le prêt de 2 000 à 3 000 spécimens chaque année. La gestion de la collection est assurée par deux chercheurs (C. Daugeron et V. Debat) et un technicien (E. Delfosse). L'informatisation et la numérisation des types des collections Meigen et Macquart, qui s'inscrit dans le projet E-Recolnat, a débuté en 2014 et se poursuivra jusqu'en 2018. Elle est assurée par un technicien (S. Verbeck).