L’ordre des Coléoptères (scarabées, coccinelles, charançons, etc.) rassemble des Insectes Holométaboles dont les ailes antérieures sont sclérifiées, transformées en étuis protecteurs. Il représente en nombre d’espèces près de la moitié des insectes.


Présentation
Les Coléoptères constituent plus de 20 % des êtres vivants (bactéries exceptées), ce qui correspond probablement à des millions d’espèces dont 400 000 sont déjà répertoriées. En proportion de cette extrême diversité, les collections de Coléoptères, avec environ 20 millions de spécimens, correspondent approximativement à 25 % des collections totales du Muséum et 50 % de ses collections d’insectes. Elles possèdent une immense valeur patrimoniale et scientifique. Ces collections sont contenues dans 80 000 boîtes qui occupent 4 kilomètres de rayonnages. On peut y distinguer une Collection générale, classée selon l’ordre systématique, mais aussi des collections d’auteurs et quelques collections correspondant à des entités géographiques particulières. L’ensemble de ces collections contient plus de 185 000 spécimens-types, elles possèdent donc une immense valeur patrimoniale et scientifique.

Historique
Héritières des cabinets de curiosité de l’Ancien Régime, les collections de Coléoptères possèdent deux ensembles remarquables du XVIIIe siècle : la collection Geoffroy (1727-1889) et une partie de la collection Olivier (1756-1814). Certains spécimens ont même été décrits dans l’Encyclopédie de Diderot et D'Alembert. Le fonds provient des premières collections constituées au Muséum par Lamarck (1744-1829), Latreille (1762-1833) et surtout Audouin (1797-1841). Par la suite la collection a été considérablement enrichie par les entomologistes du XIXe et du XXe siècle. En 1952, le Muséum a acquis, par souscription nationale, l’immense collection de René Oberthür (1852-1944) qui contenait de célèbres collections historiques comme celles du général Dejean (1780-1845) et d’Henry-Walter Bates (1825-1892). Trois de ces sous-collections de Coléoptères du Muséum sont aujourd’hui classées monuments historiques, notamment celle de René Oberthür (1852-1944).

Activités
Les collections de Coléoptères reçoivent tous les jours la visite de chercheurs français et étrangers, et le Muséum envoie aussi tous les jours dans divers instituts et muséums étrangers, des spécimens de référence à la demande des scientifiques. Chaque année, des centaines de publications internationales font état de spécimens conservés dans ces collections. Trois maîtres de conférences (Thierry Deuve, Olivier Montreuil et Romain Nattier), appartenant à des unités de recherche du Muséum et du CNRS, et deux assistants de conservation (Antoine Mantilleri et Azadeh Taghavian) accueillent les visiteurs et gèrent les collections. Plusieurs bénévoles, correspondants ou attachés honoraires du Muséum participent aussi au classement des collections : Hélène Perrin, Stéphane Boucher, Alex Delobel, Serge Doguet, Jean Orousset, Jean Pelletier, Jean-François Voisin.

Contacts

Thierry Deuve
deuve@mnhn.fr / Tél. 01 40 79 33 90

Olivier Montreuil
omontreuil@mnhn.fr / Tél. 01 40 79 34 17

Romain Nattier
nattier@mnhn.fr / Tél. 01 40 79 39 68

Antoine Mantilleri
amantill@mnhn.fr / Tél. 01 40 79 57 67

Azadeh Taghavian
tagavian@mnhn.fr / Tél. 01 40 79 53 32

Illustrations

Bandeau : Teramocerus punctirostris Boheman, 1840 (Coleoptera, Brentidae, Trachelizinae, Acratini). Provenance : Guyane, Montagne des Chevaux. Il vit dans le bois en décomposition et se nourrit de moisissures diverses.

Ci-après : Scarabaeus krutai Malý & Montreuil, 2011 (Coleoptera, Scarabaeidae, Scarabaeinae, Scarabaeini). Provenance : Arabie Saoudite, Taïf. Ce scarabée se nourrit d'excréments de grands Ongulés, il en fait des boules qu'il roule puis qu'il enterre pour y déposer ses œufs.