L’ethnoécologie, l’une des sciences de l’Homme, fait le lien entre l’ethnologie et les sciences naturelles. Elle étudie les modes d’usages des ressources du milieu, inventorie les especes vivantes utilisées et les connaissances locales qui s’y rapportent (noms vernaculaires, modes de classification, connaissances de l’écologie des espèces, ainsi que littérature orale ou mythologie).


Présentation

Le principe de la collection d’ethnoécologie consiste à lier l’espèce animale ou végétale à l’objet culturel : quelles espèces sont employées ou représentées pour fabriquer un ustensile, et à l’obtention de quelles espèces est destiné cet objet. Les objets sont des témoins des relations techniques et symboliques aux espèces utilisées par les sociétés humaines, que ce soit en termes de technique ou en termes de matières naturelles utilisées.

Débutée dans les années 1960 par Raymond Pujol dans le laboratoire d’ethnobotanique et d’ethnozoologie, la collection comporte actuellement plus de 5000 objets ; elle s’accroît régulièrement avec les activités de recherche sur le terrain ; elle est constituée essentiellement de « matériel de recherche ». Elle concerne tous les continents, y compris l’Europe et la France, et elle rassemble des objets contemporains, qu’ils soient fabriqués par leur utilisateur ou qu’ils proviennent de boutiques ou de marchés. La répartition géographique est la suivante : Amérique 36 % ; Afrique 26 % ; Asie 23 % ; Europe 15 %, avec quelques régions particulièrement représentées, telles que l’Afrique centrale forestière, le Mexique, l’Amérique du sud (Colombie, Pérou, Brésil), l’Asie (Japon, Laos, Cambodge, Indonésie).

La collection d’objets et de matières est organisée en catégories et classes d’objets : techniques de fabrication (matières, vannerie, plumasserie), d’acquisition (pêche, chasse, collecte), de production (agriculture, élevage), de consommation (alimentation et aliments, cuisine), soins du corps (cosmétique, hygiène, ornements, vêtements), vie sociale (loisirs, jeux, instruments de musique) et phénomènes religieux (religion et fêtes). Les thèmes particulièrement riches sont les outils agricoles, les engins de pêche, les objets associés aux insectes (dont près de 50 ruches traditionnelles), les vanneries (plus de 200), les instruments de musique (près de 90) ; nous recueillons également des aliments transformés, végétaux ou animaux (y compris les insectes comestibles).

Les spécimens présentés sur ce site ont été choisis pour illustrer la diversité des classes d’objets des collections d’ethnoécologie.

Activités

Ces collections sont à vocation scientifique, pédagogique, et muséographique. Ainsi de nombreux objets sont exposés dans la Galerie de l’Homme. Les collections sont mises à la disposition des chercheurs et des étudiants du monde entier, qu’ils travaillent sur une aire culturelle particulière ou sur un domaine technique, dans un but comparatif. Elles font l’objet de recherche et de réflexion, en particulier sur les classifications des techniques (technologie culturelle), et de publications de dossiers techniques et de catalogues thématiques. Regroupant des objets témoignant de formes, de matières et issus de techniques manuelles très diverses, elles présentent également un intérêt pour les créateurs, les designers ou les métiers d’art. Les objets sont régulièrement prêtés pour des expositions ; ils sont présentés et manipulés lors des enseignements portant sur les techniques et les activités en lien avec le milieu naturel.

Ces collections sont actuellement en cours de catalogage et de numérisation, afin d’en rendre l’accès et la consultation plus simples.

Contacts

Serge Bahuchet, Professeur d’ethnobiologie serge.bahuchet [@] mnhn.fr
Nicolas Césard, Maître de conférences en ethnoentomologie nicolas.cesard [@] mnhn.fr