L’ethnobotanique, une des branches de l’ethnobiologie, science de l’Homme étudiant les interrelations des sociétés humaines avec leur environnement, se concentre sur les plantes connues, nommées et utilisées par les Hommes.


Présentation
Commencées au début du XXe siècle, ces collections concernent les relations des sociétés humaines avec le monde végétal. Les spécimens botaniques qu’elles regroupent, obtenus auprès des membres d’une communauté étudiée, sont porteurs d’informations culturelles et témoignent des savoirs locaux. Une riche documentation y est associée : archives, documents de terrain, notes manuscrites, publications spécialisées, dessins, photos et films montrant les techniques d’utilisation. Les outils les concernant sont regroupés dans la section « ethnoécologie ».

Plusieurs ensembles conséquents constituent l’essentiel de la collection, forte de près de 100 000 numéros :

  • De volumineux herbiers historiques constitués par les fondateurs du laboratoire Auguste Chevalier (jusqu’en 1956), Roland Portères et Jean-François Leroy. Certains concernent les espèces sauvages de plantes domestiquées (caféiers notamment) ;
  • Des ensembles de plantes, sauvages et cultivées, recueillies sur le terrain et accompagnant l’étude ethnobotanique d’une même société : Asie du sud-est (coll. Haudricourt, Barrau, Friedberg, Macdonald, Revel…), Afrique centrale (coll. Thomas, de Garine, Bahuchet, Breyne, Peeters…), Amérique andine (coll. Friedberg, Girault…) ;
  • D’importantes collections de plantes cultivées, sous forme d’herbiers ou de graines en sachets ou en flacons. L’ensemble le plus important concerne les céréales africaines : sorgho, mils, fonio et riz africains. S’y ajoutent des variétés de riz d’Asie et de maïs ;
  • Des échantillons de matières végétales (fibres, graines, farines, ainsi que 20 000 échantillons de bois des cinq continents). Le cœur de cet ensemble vient de diverses expositions coloniales du XIXe ou du début du XXe siècle.

Les spécimens consultables ici concernent des plantes cultivées, des graines et matières végétales et des herbiers ethnobotaniques.

Activités

Les collections font actuellement l’objet d’un important chantier de rénovation et de relocalisation, comportant un déménagement, un reconditionnement, un nouvel inventaire et catalogage et une centralisation des informations les concernant. Une partie des herbiers est intégrée au fur et à mesure de sa numérisation dans la collection des plantes vasculaires de l’Herbier général, en suivant le classement systématique. Les échantillons de bois devront rejoindre la xylothèque de l’ensemble des collections botaniques.

Les collections ethnobotaniques sont localisées au Jardin des Plantes.

Une riche collection d’objets en matières végétales et d’outils, auparavant constituée dans le cadre de l’ethnobotanique, est désormais rattachée aux collections d’ethnoécologie, avec les objets relevant de l’ethnozoologie (relation avec le monde animal), ou dans celles d’ethnologie ; elle est localisée au Musée de l’Homme.

On trouvera un descriptif et l’histoire de la collection d’ethnobotanique dans :

Bahuchet S., Blanc J., Hoare C., Juraver S., Kourdourli M. & Pennec F. 2019 - Des hommes et des plantes. Les collections d’ethnobotanique du Muséum, état des lieux et projet. Revue d’ethnoécologie [En ligne], 16 ; https://journals.openedition.org/ethnoecologie/5786

Contacts

Julien Blanc, Maître de conférences, responsable scientifique, jblanc [@]mnhn.fr
Flora Pennec, Ingénieure d’Etude, responsable scientifique, flora.pennec [@] mnhn.fr
Simon Juraver, Technicien de conservation, simon.juraver [@] mnhn.fr
Serge Bahuchet, Professeur, responsable scientifique d’ensemble, serge.bahuchet [@] mnhn.fr