Paradis d'oiseaux

Exposition

03.04.2019

Un dialogue entre la création joaillière et le dessin naturaliste.


L’École des Arts joailliers présente, du 15 mai au 13 juillet 2019, Paradis d’Oiseaux, une exposition originale réunissant une sélection de broches créées entre 1850 et 1960 et d'œuvres artistiques.

Issues de deux collections privées et des fonds patrimoniaux de la Maison Van Cleef & Arpels, les broches font écho à l’essor d’un goût pour la représentation de l’oiseau, créature délicate, vive et pure, qui fait le lien entre le ciel et la terre. Le parcours proposé met en regard ces broches aux figurations de l’animal à terre, sur la branche et en vol, tirées notamment des collections du Muséum national d’Histoire naturelle. 

UN Paradis d’Oiseaux

Parmi les premières collections de naturalia constituées par les amateurs d'histoire naturelle figurent des montages artistiques intégrant des animaux naturalisés appelés « paradis d’oiseaux ». À la fin du XIXe siècle, la mode de ces buissons d’oiseaux mettant en scène une nature idéalisée témoigne de l’engouement pour l’observation et la compagnie des oiseaux. La multiplication des oiseaux dans la joaillerie à partir du milieu du XIXe siècle s’inscrit dans le goût pour un naturalisme décoratif qui colore les intérieurs. La création joaillière dénote un regard de plus en plus documenté sur la morphologie et le comportement de l’oiseau, qui permet aux bijoux de se prêter à toutes les audaces stylistiques tout en conservant l’allure et la beauté propre à l’animal. En recréant par de savants jeux de gemmes les formes gracieuses, les couleurs éclatantes ou les mouvements vifs des oiseaux, les joailliers composent un paradis qui brille de mille feux.

Des dessins rares et précieux issus des collections du Muséum

À l'occasion de Paradis d'Oiseaux, le Muséum présente une exceptionnelle sélection de dessins, de livres illustrés, de photographies anciennes et de tableaux en dialogue avec la sélection de bijoux. Du premier traité d’ornithologie, publié par Pierre Belon à la Renaissance, aux croquis pris sur le vif par Édouard-Paul Mérite, maître de dessin au Muséum entre 1923 et 1937, cette exposition est l’occasion de montrer des œuvres scientifiques et artistiques inédites.

Commissariat scientifique

Le commissariat scientifique de l’exposition est assuré par Joëlle Garcia, conservatrice et chef du service Diffusion et médiation des savoirs pour les bibliothèques du Muséum, et Marion Millet, coordinatrice scientifique pour la Ville de Versailles.

Informations pratiques

Paradis d'Oiseaux
Du 15 mai au 13 juillet 2019, entrée libre du lundi au samedi de 12 h à 19 h
L’École des Arts joailliers - 31, rue Danielle Casanova - 75001 Paris
https://www.lecolevancleefarpels.com/fr

Autres articles associés à la catégorie « Exposition »