La Grande Galerie de l’Évolution expose cinq nouveaux spécimens

Le 16 février dernier, les douanes remettent au Muséum national d’Histoire naturelle six grands fauves taxidermisés : trois lions de Tanzanie et du Botswana, trois léopards de Tanzanie et du Zimbabwe et un buste de crocodile du Nil. Cinq d’entre eux intègrent aujourd’hui la Grande Galerie de l’Évolution.


Relevant des annexes I et II de la Convention de Washington (Convention CITES) sur les interdictions et réglementations du commerce international des espèces menacées d’extinction, ces animaux naturalisés sont rares.

Aussi, le Muséum souhaite aujourd’hui exposer ces animaux au 1er étage de la Grande Galerie de l’Évolution, accueillant chaque année près de 700 000 visiteurs, afin de sensibiliser un peu plus le public aux enjeux de conservation et de protection de la faune sauvage.

Saisis par les douanes de Franche-Comté quelques mois plus tôt chez un particulier à Besançon, ces animaux rejoignent alors la collection inestimable du Muséum, composée de plus 67 millions de spécimens. Ils permettent ainsi d’enrichir un peu plus les connaissances sur ces grands animaux emblématiques d’Afrique en complétant la collection de fauves de l’institution.

Dès aujourd’hui et jusqu’au 5 septembre 2016, les trois lions et deux des léopards rejoignent les 9500 spécimens de la Grande Galerie de l’Évolution du Jardin des Plantes.

Vue in situ des trois lions présentés dans la Grande Galerie de l’Évolution © MNHN - Bernard Faye

Vue in situ des trois lions présentés dans la Grande Galerie de l’Évolution © MNHN - Bernard Faye, par Bernard Faye


Autres articles associés à la catégorie « Enrichissement des collections »