La collection Callois à la 55e Biennale de Venise

Prêt

13.12.2013

La majeure partie de la collection Caillois conservée au Muséum national d’Histoire naturelle était présentée à l’Exposition internationale d'art contemporain de la Biennale de Venise du 1er juin au 24 novembre 2013. Cette collection à l'origine de plusieurs ouvrages de l'écrivain Roger Caillois, fasciné par l'univers minéral, était exposée au cœur du palais encyclopédique conçu par Massimiliano Gioni, commissaire du pavillon principal. Neuf mois après son départ pour l’Italie, les 160 pierres sont de retour au Muséum.


Essayiste, fondateur de l’Institut français de Buenos-Aires et du Collège de sociologie, Roger Caillois (1913-1987) exprimait son goût d’un ordre rational et de la cohérence dans de nombreux essais qui touchent aussi bien à la sociologie qu’à l’esthétique  puisqu’il fut membre actif du mouvement surréaliste.

Sa très belle collection de minéralogie est à l’origine de textes célèbres comme l’Écriture des pierres ou Pierres irréfléchies. Traversant les disciplines, et au-delà des considérations scientifiques, il se rapproche en effet de la minéralogie en y trouvant le reflet des "images affectives" chères aux surréalistes. Pris d’un intérêt croissant pour cette discipline, il ancre alors pleinement les minéraux et leur image dans la réalité de la psyché humaine.

Les pièces de la collection, que Callois appelaient des Pierres à image, sont en majorité de nodules siliceux avec infiltrations de calcite, de jaspes, ou d’agates laissant apparaître des images abstraites, oniriques voir parfois figuratives de paysages ou d’objets.

Le Bureau de la régie du Muséum (Direction des collections) centralise et coordonne notamment les demandes de prêts et d’emprunts pour exposition. Les demandes sont soumises, comme toute celle relative aux collections, via le logiciel Colhelper (rubrique exposition).

Le prêt de la majeure partie de la collection Callois à la 55e Biennale de Venise, par l’ampleur et la visibilité de cette manifestation, participe au rayonnement des collections  du Muséum à l’international. Ainsi plus de 450 000 visiteurs ont pu admirer à Venise ces pierres extraordinaires. Ce prêt fut, en outre, l’occasion de reconditionner l’ensemble des spécimens afin de leur offrir une meilleure conservation,  dans leur stockage ou leur transport.

Autres articles associés à la catégorie « Prêt »