Collections du Jardin alpin La Jaÿsinia

Créé en 1906 par Marie-Louise Cognacq-Jaÿ, fondatrice de La Samaritaine. Classé Jardin remarquable, 4 800 plantes de montagne réparties en 2 500 espèces.

En 1936, la direction scientifique de la Jaÿsinia est confiée au Muséum national d'Histoire naturelle.

Le jardin est sculpté sur le flanc montagneux sud dominant le village. La Jaÿsinia s'étend sur 3 ha 700.

Si le jardin paraît aujourd'hui naturel, sa structure est en fait totalement artificielle, il aura fallu pas moins trois ans de travaux et jusqu'à 80 ouvriers, pour creuser, à la pioche et à la barre à mine, chemins, mares et cascades (la plus haute atteint 12 m de hauteur avec un débit de 100 l/minute), déplacer des rochers, créer des encorbellements et construire des murs de pierre. Le terrain, en forte pente, est constitué de strates de roches calcaires, dont d'anciens lapiaz naturels, qui ont été dégagés du sol qui les recouvrait. Une petite chapelle (XVIIIe) et les ruines du château de la Tornalta (XIIe), sont toujours visibles dans le jardin.

La collection de 4 800 spécimens compte 2 500 espèces de la flore de montagne provenant des cinq continents.

Le jardin est organisé en secteurs géographiques : Alpes, Alpes,Balkans, Caucase, Pyrénées, montagnes d'Espagne et d'Afrique du Nord, montagnes méditerranéennes, Balkans, Moyen Orient, Chine, Japon, Amérique du Nord, Nouvelle Zélande. On compte de nombreuses espèces de petites plantes vivaces adaptées à la vie parmi les rochers, plantes tapissantes ou en coussins, mais aussi des vivaces des prairies et des sous-bois ainsi que des arbustes et des arbres dont beaucoup aujourd'hui centenaires : chênes américains, séquoias géants, tilleuls, sapins et épicéas d'Amérique ou d'Asie, entre autres.

Le jardin comprend aussi des secteurs écologiques recréés artificiellement : marais, tourbière, terrain granitique (sol acide) qui a nécessité l'acheminement de tonnes de roches depuis la région de Chamonix. Enfin, des prairies où la végétation naturelle est conservée font le lien entre les massifs de rocaille. Le jardin est doté d'un laboratoire qui abrite une collection en herbier de plantes de Savoie et des Alpes.

Visiter le Jardin alpin la Jaÿsinia

Notes de bas de page