Oeuvre de Folkert de Jong, 2013. Bronze Dimensions variable, présentée par la Galerie Dukan, Paris, Leipzig | (OFF)ICIELLE


Folkert de Jong est né en 1972 à Egmond aan Zee aux Pays-Bas. Il vit et travaille à Amsterdam. Les trois œuvres regroupées sous le nom Le Duel traitent de la cohérence, du contraste, du conflit entre la nature et l’art, entre l’homme et la femme, entre l’économie et la culture, et surtout entre l’Homme et lui-même. Les deux figures symbolisent le développement phénoménal de l’humanité à la fin XIXe siècle avec la révolution industrielle et ses conséquences sur notre monde actuel en ce qui concerne la création et l’idée d’un monde en train de se faire. Avec toute l’élégance théâtrale que convoque la pratique du duel à l’ancienne pour régler ses comptes, le coup de feu pourrait d’un côté évoquer un cycle autodestructeur qui se déclenche et de l’autre un catalyseur utile pour développer un regard critique sur notre propre moralité. La table avec la nature-morte est ainsi un témoin silencieux d’une vulnérable intemporalité comme une nature-morte de Cézanne accrochée dans un musée ; un symbole du désir humain de stopper le temps et le processus de décomposition naturelle.