Recherche et expertise
Alerte presse

Découverte de l’impact du Pyriproxyfène sur l’augmentation de graves malformations chez les bébés nés au Brésil

19 juillet 2021

En 2015, l'augmentation du nombre de bébés nés au Brésil avec une microcéphalie (petite tête et petit cerveau) a inquiété le monde entier. Cette grave malformation était associée à l'infection des femmes enceintes par le virus ZIKA, véhiculé par le moustique Aedes aegypti. Une étude de chercheurs de l’UMR PhyMA (Département Adaptation du Vivant - Muséum national d’Histoire naturelle et CNRS) parue dans la revue Environmental Pollution suggère que le Pyriproxyfène, un insecticide utilisé de manière intensive au Brésil, pourrait être un facteur majeur contribuant à l'augmentation de l'incidence de la microcéphalie.

Le Pyriproxyfène perturbe l'action des hormones thyroïdienne, qui contribuent à faire fonctionner le cerveau humain. Une carence grave en hormones thyroïdiennes pendant la grossesse était autrefois une cause fréquente de l’état pathologique de crétinisme, qui s'accompagnait de petits cerveaux et engendrait des handicaps mentaux chez les enfants.

Ci-dessous : Têtards génétiquement modifiés, émettant une fluorescence verte selon l'activité induite par l'hormone thyroïdienne. De gauche à droite, la comparaison de l’activité de l’hormone thyroïdienne démontre que le signal fluorescent baisse très fortement avec l’ajout du Pyriproxyfène, qui bloque donc l'action normale de l'hormone thyroïdienne et entrave le développement du cerveau.

Le rapport scientifique confirme que la perturbation de l'action des hormones thyroïdiennes, due à l'exposition au Pyriproxyfène, est impliquée dans la microcéphalie. L’insecticide dérèglerait des gènes impliqués dans la régulation de la génération des neurones et des cellules gliales, les éléments de base du cerveau. Le virus du ZIKA aggrave également les effets induits par l’insecticide sur le développement du cerveau. Les chercheurs démontrent donc que le Pyriproxyfène est un antagoniste actif des hormones thyroïdiennes, qui modifie le développement correct du cerveau.

Références

The pyriproxyfen metabolite, 4′–OH–PPF, disrupts thyroid hormone signaling in neural stem cells, modifying neurodevelopmental genes affected by ZIKA virus infection, Pieter Vancamp, Petra Spirhanzlova, 1, Anthony Sébillot, 1, Lucile Butruille, Jean-David Gothié, Sébastien Le Mével, Michelle Leemans, Karn Wejaphikul, Marcel Meima, Bilal B. Mughal, Pierre Roques, Sylvie Remaud, Jean-Baptiste Fini, Barbara A. Demeneix, Environmental Pollution, DOI :

Contacts presse

Muséum national d’Histoire naturelle
Samya Ramdane : 01 40 79 54 40
Sophie Minodier : 01 40 79 38 00
Blandine Priour : 01 40 79 53 87
presse@mnhn.fr

Notes de bas de page