Sciences participatives

Vigie-Ciel trouve une météorite issue de l’astéroïde 2023 CX1 !

Ce fragment retrouvé en Seine-Maritime provient de l’astéroïde 2023 CX1 entré dans l’atmosphère lundi 13 février au-dessus de la mer de la Manche.

Jeune femme trouvant une météorite au sol

Étudiante et membre du programme de Loïs Leblanc trouvant un fragment de l'astéroïde 2023 CX1

© FRIPON Vigie-Ciel

Dans la soirée du dimanche 12 février, un petit astéroïde d’environ 1 m de diamètre est détecté avec une trajectoire qui le dirige droit vers la mer de la Manche ! Le bolide est observé dans la nuit du 12 au 13 février en France dans le ciel normand, mais aussi en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et en Belgique.

Vues les dimensions et la vitesse de l’objet, il était fort probable que des morceaux de l’astéroïde aient survécu à leur entrée dans l’atmosphère. Ces morceaux qui vont ainsi se répandre en fragments météoritiques. Le croisement des données collectées permet alors de déterminer une zone de chute probable de météorites entre Dieppe et Doudeville.

Sans attendre, le programme de sciences participatives FRIPON/Vigie-ciel mobilise son réseau pour lancer une recherche sur le terrain qui va porter ses fruits !

Ce mercredi 15 février, grâce à l’œil aguerri de l’étudiante et membre du programme Loïs Leblanc, l’équipe met la main sur un fragment de l’astéroïde 2023 CX1.

Cette nouvelle météorite est la troisième dans l’histoire à avoir été détectée dans l’espace avant son entrée dans l’atmosphère et la première retrouvée en France par le réseau FRIPON/Vigie-ciel !

Lisez le récit de la découverte sur le site du programme.

Astéroïde, météoroïde, météorite : quelle différence ? Une météorite est une roche issue de l’espace interplanétaire qui est arrivée naturellement sur Terre. Si elle est dans l’espace et n’a donc pas encore traversé l’atmosphère, on la nomme “météoroïde” ou “astéroïde” (si elle est grosse).

L'éclairage de Brigitte Zanda, responsable scientifique de Vigie-Ciel

Comment avez-vous pu identifier que ce fragment provenait de l'astéroïde 2023-CX1 ?

La zone de chute des météorites a été calculée par une équipe internationale spécialiste du problème à partir des différents enregistrements vidéo et photo (amateurs et professionnels) du bolide associé à l’entrée atmosphérique de l’astéroïde 2023 CX1. Or, c’est précisément dans la zone calculée que cette première météorite a été retrouvée.

Les probabilités pour qu’il s’agisse d’une autre chute sont faibles. Si nous imaginions qu’il s’agisse d’une chute antérieure, la météorite aurait dû être enterrée, oxydée, surtout dans un champs cultivé comme celui où elle a été retrouvée et dans lequel la terre est régulièrement labourée. Or, la météorite retrouvée était posée à la surface, et ne présentait que peu de signes d’oxydation.

S’il s’agissait d’une chute concomitante, le bolide associé aurait été observé et enregistré par les caméras du réseau Fripon et UKMON. Or, aucun bolide n’a été observé, outre celui du 12 février, 03h 59min. La météorite retrouvée est fraîche et en surface : il s’agit bien d’un fragment de l’astéroïde 2023 CX1.

Quelles sont les prochaines étapes de cette découverte ?

La première étape consiste à décrire physiquement les météorites retrouvées, les photographier et les peser une par une. Ensuite, plusieurs analyses physico-chimiques vont être réalisées sur des échantillons. Par exemple, la météorite subira une analyse des radionucléides cosmogéniques à courte période, une description pétrographique, une analyse géochimique générale pour les météorites les plus rares, une spectroscopie de la matière organique,... Il faudra également faire une publication des informations concernant cette nouvelle météorite dans Meteoritical Bulletin de la Meteoritical Society.

Le recherche sur le terrain va-t-elle se poursuivre pour découvrir d’autres fragments ?

Les recherches vont se poursuivre dans les journées à venir, et la population est invitée à s’y joindre, notamment ce week-end. L’idéal est de contacter l’équipe de Vigie-Ciel sur place, afin d’organiser au plus efficacement les recherches.

Rejoignez le programme Vigie-Ciel

Vous aimez observer les astres ? Le programme de sciences participatives Vigie-Ciel est fait pour vous ! Signalez une étoile filante, chassez les météorites ou partez à la recherche de leurs cratères d’impact sur Terre…

Pour signaler une étoile filante ou une météorite, rendez-vous sur le site de Vigie-Ciel.

Pour signaler un cratère, rendez-vous sur le site de Vigie-Cratère.

Les partenaires de Vigie-Ciel

  • Muséum national d'Histoire naturelle (IMPMC et PatriNat)
  • Observatoire de Paris - PSL
  • Université Paris Saclay (GEOPS)
  • OSU-Pytheas
main tenant une météorite

Fragment de l'astéroïde 2023 CXI trouvé par Vigie-ciel

© FRIPON Vigie-Ciel
    Aller plus loin