Recherche scientifique

Les fossiles inspirent le futur

Et si l’on s’inspirait d’espèces disparues pour imaginer de nouveaux modèles ? Le Muséum organise le premier colloque sur la paléo-bioinspiration ! En s’ouvrant au registre fossile, la bioinspiration peut puiser dans une vaste biodiversité aux caractéristiques inégalées dans le monde actuel.

Qu'est-ce que la paléo-bioinspiration ?

Triceratops (Triceratops horridus)

© MNHN - A. Iatzoura

La bioinspiration est une approche créative qui convertit des principes du vivant en produits, processus et systèmes nouveaux. Étant donné que les espèces actuelles ne représentent que 0,1 % de toute la vie ayant existé sur terre, une approche bioinspirée basée sur l'observation des systèmes paléobiologiques augmente considérablement le potentiel de bioinspiration.

Le registre fossile offre non seulement une grande diversité de modèles biologiques, mais aussi un contexte permettant de comprendre les relations forme-fonction et l'origine des traits clés observés dans les systèmes vivants.

Les fossiles comme modèles

L'étude des fossiles ouvre le champ des possibles ! Il augmente le nombre de modèles biologiques potentiels et fournit des caractéristiques uniques pour l'innovation bioinspirée. Par exemple, certains organismes fossiles représentent des extrêmes (d'échelle, de fonction, de contexte) qui n'existent pas dans le monde actuel, y compris les plus grands animaux terrestres connus ayant jamais existé. Par le passé, les conditions environnementales peuvent servir à imaginer des structures adaptées à des conditions plus extrêmes.

Un champ d'étude émergent

Le Muséum national d’Histoire naturelle a été à l’origine du premier atelier international sur la paléo-bioinspiration en 2021, impliquant trente chercheurs de six pays différents. Suite à cet éventement, un article scientifique portant sur la paléo-bioinspiration a été rédigé avec ces chercheurs, couvrant ses principes, ses applications et ses orientations futures.

International Symposium on Palaeo-Bioinspiration - PALBINS

©

Cette année, le Muséum national d’Histoire naturelle organise le premier symposium international sur la paléo-bioinspiration (PALBINS) coordonné par Bioinspire-Museum. Le symposium vise à créer des liens entre les paléontologues, les designers, les ingénieurs et les représentants de l'industrie afin d'encourager les initiatives de bioinspiration axées sur le registre fossile.

Quelques exemples d'applications pratiques

Le concept de paléo-bioinspiration a déjà été appliqué aux domaines de l'hydrodynamique, de l'aéromécanique, de la technologie de protection et de la construction de bâtiments. En matière de protection, par exemple, la structure épaisse du crâne de certains dinosaures a inspiré le développement de casques de vélo légers et résistants.

Les principes extraits de la structure des os fossiles peuvent également faciliter la création de constructions efficaces et légères : des études menées au Muséum ont montré qu'une structure matérielle inspirée de l'architecture interne de ces os pourrait offrir une meilleure résistance à la charge qu'une structure optimisée sur le plan topologique.

Adopter une démarche durable

Quel que soit le domaine, le Muséum ne soutient que les activités de bioinspiration qui s'engagent à générer une planète plus durable et plus équitable, à réduire la perte de biodiversité et à lutter contre le changement climatique.

À l’occasion de la Fête de la Science, venez découvrir le Studio éphémère sur la bioinspiration dans la Galerie de Botanique du Jardin des Plantes les 7 et 8 octobre 2023.