Multimédia

Le cycle de la vie humaine expliqué

4 mars 2022

Naître, grandir, aimer et mourir… Comment se caractérise le cycle de vie humain ? Réponse avec Samuel Pavard, biodémographe, dans cet épisode du podcast « Pour que nature vive ».

Après notre naissance, nous continuons de nous développer mais il ne vous aura sans doute pas échappé qu’à partir d’un certain âge, nous cessons de grandir. Notre croissance est déterminée. 

Au cours de cette dernière, nous atteignons la maturité sexuelle et nous pouvons potentiellement nous reproduire plusieurs fois au cours de notre vie. Nous faisons donc partie des espèces itéropares

Puis, passés les premiers âges adultes, notre risque de mortalité augmente : notre croissance est donc à caractère sénescente.

Un cycle de vie bien spécifique

Ce cycle de vie peut paraître évident. Il est pourtant propre aux mammifères et aux oiseaux uniquement ! En effet, de nombreuses espèces ont une croissance indéterminée, c’est-à-dire que contrairement à nous, elles continuent de grandir passé l’âge adulte. C’est le cas des reptiles, des mollusques ou encore des plantes. 

Beaucoup d’espèces ne sont capables de se reproduire qu’une seule fois au cours de leur vie : ces espèces sont dites semelpares

Enfin, certaines espèces ne sont pas sénescentes. Autrement dit, plus elles vieillissent et mieux elles survivent. Prenons l’exemple du plus vieux requin du monde, le requin du Groenland, qui peut atteindre l’âge de 400 ans !

En tant que mammifères, notre cycle de vie est particulier et en tant que primates, il se distingue de celui des autres mammifères. En effet, chez les primates, tout est plus long : la période juvénile, l'arrivée de la maturité sexuelle qui ralentit la reproduction, le temps de gestation, l’espacement entre les naissances et la longévité. Le cycle de vie des primates est étiré. Comment l’expliquer et en quoi le cycle de vie humain diffère-t-il de celui des autres primates ?

Le soin prodigué aux petits

Chez les mammifères, comme chez les oiseaux, les nouveau-nés ne sont pas autonomes. Nous l’avons dit, chez les primates, la période juvénile est plus longue. Des soins doivent leur être prodigués pour qu’ils puissent grandir, se développer et survivre. Ils sont fondamentaux pour notre bon développement physiologique, psychologique, cognitif, social et comportemental.

Mais le nouveau-né humain est particulièrement fragile et immature : pourquoi ? Qui s’occupe des enfants chez l’humain ? Quelles sont les différentes manières de faire famille dans les sociétés humaines ?

« Le propre de l’Homme n’est pas d’avoir une famille naturelle mais de constamment réinventer ce que recouvre la famille et la filiation dans ses sociétés ».

Cette série de podcasts a été réalisée par le Muséum national d'Histoire naturelle et Création Collective en partenariat avec le Ministère de la Transition écologique et solidaire dans le cadre de son programme « Biodiversité. Tous vivants ! » et avec le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.