Multimédia

Le chêne, un arbre à la croissance illimitée ?

24 février 2022

On dit qu'il faut 300 ans à un chêne pour grandir, 300 ans pour rester et encore 300 ans pour décliner.

Querqus robur, le chêne pédonculé, déploie ses branches sur une envergure vénérable de plus 30 mètres. À l'origine il y a son fruit, le gland, qui mesure un à deux centimètres. D’un gland si petit se développe une plantule qui va devoir subvenir à ses besoins et se défendre. Fascinant monde où la contrainte de la vie enracinée demande à l’organisme de regorger d’ingéniosité.

Le fruit est une réserve nutritive qui permet la première étape de la vie. À l’intérieur, une graine d'à peine 1 millimètre va s’allonger simultanément vers le haut et vers le bas. La plante pour grandir a besoin de matière. Pour cela elle utilise un processus particulier : la photosynthèse. Elle est aussi en symbiose avec les filaments de champignons, sous la surface de la terre, sans laquelle elle ne pourrait survivre.

Au fil des saisons, l’arbre se développe de manière rythmique, indéfinie et additive afin d’agrandir sa surface d’échange avec le monde pour atteindre des dimensions de plus en plus imposantes.

Catherine Lenne, enseignante chercheuse à l'Université Clermont Auvergne, nous embarque dans ce périple d’une existence singulière dans ce premier épisode du podcast Le chêne et la compagnie des arbres.

Aller plus loin

Découvrez aussi les espèces qui cohabitent autour du chêne : chenilles, gales et autres mycorhizes n'aura plus de secret pour vous. À l'autre bout de la planète, les forêts primaires sont des beautés en péril qu'il serait dommage d'ignorer. La relation de l'humain à la nature est devenue une histoire pour le moins tourmentée. Et si les formidables pouvoirs des arbres vous intriguent, changez votre regard sur ces seigneurs des bois.

Production

Le Chêne et la compagnie des arbres est une série de podcasts produite par Création Collective, en partenariat avec le film Le Chêne de Laurent Charbonnier et Michel Seydoux, sous le patronage scientifique du Muséum national d'Histoire naturelle et avec le concours de la Fondation Didier et Martine Primat et le fonds philanthropique Odonata.

Réalisation : Christine Diger
Musique originale : Cyrille Aufort
Documentation et écriture : Loïc Thomas
Rédaction en chef : Éric Le Ray
Enregistrements à l’Arrière-Boutique Studio