Recherche scientifique

En Ouganda, des images inédites révèlent la vie nocturne insoupçonnée des chimpanzés

19 mai 2022

Obtenues avec des caméras à détection de présence installées dans le parc national de Kibale en Ouganda, des vidéos révèlent des activités nocturnes régulières chez les chimpanzés sauvages de la communauté de Sebitoli. Un comportement encore jamais observé, à une fréquence aussi élevée, ailleurs en Afrique.

Alors que les chimpanzés appartiennent à une espèce considérée comme exclusivement diurne, des travaux conduits en 2014 par l’équipe de recherche de Sabrina Krief (professeure au Muséum national d’Histoire naturelle) avaient révélé que les chimpanzés de la zone de Sebitoli, en Ouganda, étaient actifs la nuit. Cette étude, menée sur une période courte et à l’aide d’une unique caméra à détection de présence, devait être approfondie.

Plus récemment, une autre étude portant sur 22 sites à travers l’Afrique, dans des milieux plus ou moins ouverts, en savane et en forêt dense, confirmait une très faible activité nocturne dans les différents groupes étudiés. Principalement sur des sites où peu d’activités humaines étaient présentes.

Que se passe-t-il à Sebitoli ?

Afin de déterminer si ces études étaient représentatives, de l’activité générale de la communauté de chimpanzés sauvages de Sebitoli, l’équipe du Muséum, en collaboration avec l’Uganda Wildlife Authority, a déployé de larges moyens d’étude. Des caméras à détection de présence ont été installées pendant 15 mois sur une zone de 18 km², à la fois au cœur de la forêt et en lisière du territoire des chimpanzés, où le maïs est cultivé par les fermiers des villages voisins du parc national.

Sur les 19 156 vidéos de 30 secondes enregistrées pendant la période d’étude, 1 808 montraient des chimpanzés. Parmi celles enregistrées au cœur de la forêt, 4 % avaient lieu de nuit contre 40 % pour les vidéos enregistrées à l’interface entre la forêt et les champs cultivés de maïs.

Au total, 13 % des occurrences enregistrées sur les caméras à Sebitoli ont lieu de nuit, faisant du site celui où les chimpanzés sont les plus fréquemment actifs de nuit. Par ailleurs, à l’inverse de l’étude conduite sur les 22 sites africains, qui montraient que les chimpanzés les plus nocturnes se trouvaient dans des zones à l’activité humaine rare, le territoire des chimpanzés de Sebitoli est entouré de zones agricoles, traversé par une route bitumée à fort trafic. La déforestation y a été importante dans les années 70. 

Chimpanzés observés la nuit dans un champs de maïs

Chimpanzés de Sebitoli (Ouganda)

© S. Krief - Sebitoli Chimpanzee Project

Objectif : chaparder du maïs !

Les individus de la communauté de Sebitoli en Ouganda se révèlent particulièrement actifs la nuit en lisière de leur territoire, où des champs de maïs sont cultivés. Faisant preuve d’une étonnante flexibilité comportementale, ils se rendent dans les champs en début de nuit par petits groupes, trompant la vigilance des fermiers qui ne gardent leurs terres qu’en journée, et accèdent ainsi aux ressources alimentaires cultivées.

Les résultats de cette étude soulignent l’importance d’interagir avec les communautés locales afin d’atténuer les conflits entre humains et faune sauvage. Organiser des patrouilles nocturnes pour protéger les ressources économiques des fermiers pourrait en effet réduire le braconnage. Une mesure des plus importantes, car le braconnage, pratiqué en représailles quand les chimpanzés consomment les cultures, aggrave le sort d’une espèce menacée de disparition dans un futur proche.

Référence

Between forest and croplands: Nocturnal behavior in wild chimpanzees of Sebitoli, Kibale National Park, Uganda, Plos One, 6 mai 2022 - journals.plos.org.

Camille Lacroux1,2, Benjamin Robira1,3, Nicole Kane-Maguire2, Nelson Guma4, Sabrina Krief1,2.

1 - Muséum national d’Histoire naturelle
2 - Sebitoli Chimpanzee Project
3 - CNRS, IRD
4 - Uganda Wildlife Authority