Événement

150 ans de la chute de la météorite d’Orgueil : retour sur l’histoire d’une roche exceptionnelle

5 mai 2014

Il y a 150 ans, le 14 mai 1864, un fabuleux météore traversait le ciel de la France. Son explosion au-dessus de la commune d’Orgueil, à proximité de Montauban, a libéré des dizaines de pierres météoritiques rapidement transmises au Muséum national d’Histoire naturelle à Paris. L’anniversaire de cette chute est l’occasion de revenir sur son épique histoire lors de deux conférences données par Matthieu Gounelle, astrophysicien, professeur au Muséum, au mois de mai, à Paris et à Montauban.

Le 14 mai 1864, une météorite tombe au sud de Montauban. Elle explose en de multiples fragments dont la majorité est récoltée dans la commune d’Orgueil, d’où son nom. Cette chute a été à l’origine de nombreux rebondissements scientifiques au cours des 150 ans qui suivirent…

Sous la houlette de Gabriel-Auguste Daubrée, professeur de géologie et responsable de la collection de météorites au Muséum, les plus grands scientifiques de l’époque examinent les pierres sous toutes les coutures. Ils montrent qu’elles contiennent du carbone organique et des minéraux insolites jamais découverts dans les météorites. Après moult analyses, hypothèses et controverses au cours du dernier siècle et demi, il a été démontré que cette météorite ne portait pas trace de vie.

Au XXe siècle, les successeurs de Daubrée établissent l’identité de la composition chimique de la météorite d’Orgueil et du Soleil. Au XXIème siècle, on établit qu'elle serait la première météorite d’origine cométaire ! La météorite d’Orgueil, conservée au Muséum, est une des météorites les plus étudiées aujourd’hui, sujette des publications de chercheurs encore en 2011...