Signature d'un Accord de partenariat avec l’UNESCO

Institution

04.10.2017

Mardi 3 octobre 2017, l'UNESCO et le Muséum national d'Histoire naturelle ont signé un accord-cadre de coopération.


Un partenariat de longue date fondé sur l’excellence du Muséum et l’autorité internationale de l’UNESCO

La signature de l’accord-cadre de coopération entre l’UNESCO et le Muséum national d’Histoire naturelle formalise une coopération déjà ancienne entre ces deux institutions, et ce dans différents domaines.

  • Dans le domaine de la recherche, tout d’abord.

Elle intervient en effet alors que le Muséum est un partenaire actif du programme Men and Biosphere de l’UNESCO dans le domaine des sciences exactes et naturelles. Mme Anne-Caroline Prévot, enseignante chercheuse au Muséum, à l’UMR 7204 Centre d'écologie et des sciences de la conservation, est en effet vice-présidente de l’association MAB France.

  • Dans le domaine de la communication scientifique de haut niveau à destination des décideurs politiques, ensuite.

Un rapprochement entre le Muséum et l’UNESCO a également eu lieu dans le cadre d’un séminaire co-organisé en septembre 2014 dans les locaux de cette institution. Intitulé « Quels botanistes pour le XXIe siècle ? Métiers, enjeux, opportunités », il a donné lieu à une déclaration finale rappelant notamment le rôle central de la flore et des ressources végétales dans la création d’une biosphère habitable et la dépendance irréfutable de l’humanité vis-à-vis d’elle.

Plus récemment, en novembre 2015, un colloque international transdisciplinaire intitulé « Temps d’incertitude et résilience : les peuples autochtones face aux changements climatiques » a été mis en œuvre par nos deux institutions, dans le cadre de la COP 21, auquel le Caucus des Peuples Autochtones a pris part.

Enfin, signalons en juin 2017 la tenue au Musée de l’Homme, qui est un des établissements parisiens du Muséum, d’une table ronde centrée sur l’éducation autotochtone, à laquelle le sous-directeur général pour l’éducation de l’UNESCO et la directrice du bureau de l’UNESCO au Mexique ont pris part.

  • Dans le domaine de la diffusion des résultats de la science au grand public, également.

Citons à cet égard le rapprochement qui s’est effectué au printemps 2017 entre le Muséum et l’UNESCO, dans le cadre de l’exposition Nous et les autres – des préjugés au racisme, matérialisé par une lettre d’accord en date du 29 mars. Cette coopération avait pour objectif de promouvoir cette exposition, notamment auprès du réseau des écoles associées de l’UNESCO et auprès des collaborateurs de cette dernière, et d’encourager son itinérance dans les villes de la coalition internationales des villes inclusives et durables.

Un accord-cadre destiné à raffermir les liens institutionnels entre ces deux institutions au service d’ambitions communes

La présente convention, signée entre M. Bruno David, Président du Muséum national d'Histoire naturelle, et Mme Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO, entérine et formalise cette coopération de longue date.

Elle a pour objectif de promouvoir des coopérations dans les domaines d’intérêt communs du Muséum et de l’UNESCO, notamment dans les thématiques suivantes :

  • Promotion de la diversité culturelle, y compris la préservation du patrimoine intangible, dans l’optique du dialogue et du développement ;
  • Lutte contre le racisme et les discriminations en vue de l’objectif du vivre ensemble ;
  • Promotion et défense des droits humains, y compris les droits des peuples autochtones ;
  • Préservation de la mémoire, y compris l’histoire de l’Afrique ;
  • Promotion de la biodiversité vers le développement durable ;
  • Lutte contre l’esclavage et ses formes contemporaines.

Une première réunion concrète de travail s’est déjà tenue afin d’envisager des actions communes dans le cadre de la future exposition intitulée Mondes marins, que le Muséum proposera au public à l’automne 2018.

Cette signature intervient la veille de l'ouverture du Conseil exécutif d'automne de l'UNESCO, Conseil qui émettra une recommandation pour la Conférence générale de l'UNESCO chargée d'élire son prochain directeur général.

Alors que la France présente la candidature d’Audrey Azoulay, un tel événement témoigne de l’intérêt du Muséum national d’Histoire naturelle et de notre pays pour cette institution multilatérale incontournable dans le domaine de l’éducation, des sciences et de la culture, répondant en ce sens aux valeurs qui, depuis son origine, fonde toute l’action du Muséum.

Retrouvez les déclarations de M. Bruno David et Mme Irina Bokova sur le site de l'UNESCO.