La Sarigue de Cuvier : un spécimen historique du Muséum qui n'a pas livré tous ses secrets…

Découverte

09.12.2016

En 1804, Georges Cuvier décrivait un « squelette presque entier d’un petit quadrupède du genre des Sarigues, trouvé dans la pierre à plâtre des environs de Paris ». La morphologie des dents de ce fossile ressemblant très fortement à celle des sarigues actuelles1 (aussi appelées opossums), Cuvier en déduisit l’appartenance de ce spécimen au groupe des sarigues et plus largement, la présence de marsupiaux en Europe dans des temps lointains. 


C’est ce petit marsupial fossile d’environ 35 millions d’années, issu des carrières de gypse de Montmartre, qui permit à Cuvier de jeter les bases de l'anatomie comparée et de la loi de corrélation des organes. La Sarigue de Montmartre ou Sarigue de Cuvier devint ainsi un des spécimens historiques les plus emblématiques du Muséum national d’Histoire naturelle et est actuellement exposée dans la galerie de Paléontologie.

Deux siècles plus tard, ce spécimen (nommé Peratherium cuvieri en l’honneur de son découvreur) n'a pas encore livré tous ses secrets : les dents émergeant de la roche suggèrent que le reste du crâne s’y trouve encore caché. Deux chercheuses du Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements (CR2P : Muséum national d’Histoire naturelle/CNRS/UPMC2) ont pris le parti de poursuivre les travaux de Cuvier et de révéler les os du crâne, dont l’étude leur permettrait d’accéder à des données cruciales pour reconstruire l’histoire évolutive et l’écologie de cet animal. Via des techniques de pointe non invasives, telle que la tomographie à rayons X proposée par la plateforme AST-RX du Muséum, les chercheuses ont extrait virtuellement les fragments du crâne de sa gangue de gypse. Ces nouvelles données sur l’anatomie du crâne montrent que la Sarigue de Cuvier n’est en fait pas exactement une sarigue. De plus, la comparaison des caractères anatomiques du crâne de ce spécimen avec ceux d’autres espèces de son groupe fossile des Herpetotheriidae, remet en cause la pertinence de ce groupe. Le travail des chercheuses se poursuit donc afin de mieux comprendre l’histoire et le mode de vie de ces petits marsupiaux fossiles.

Pour en savoir plus sur la sarigue de Cuvier

 

Reconstitution de la Sarigue de Cuvier Peratherium cuvieri © MNHN - B. Duhem

Reconstitution de la Sarigue de Cuvier Peratherium cuvieri © MNHN - B. Duhem, par B. Duhem


Notes

1. Sarigues : petits marsupiaux vivant en Amérique du Sud également appelés opossums et ressemblant à des rats
2. Ces établissements sont membres de Sorbonne Universités.


Référence

Selva C & Ladevèze S. 2016. Computed microtomography investigation of the skull of Cuvier's famous ‘opossum’ (Marsupialiformes, Herpetotheriidae) from the Eocene of Montmartre. Zoological Journal of the Linnean Society. DOI 10.1111/zoj.12495.