Les roches martiennes : les archives perdues de la Terre

Conférence

Accessible aux visiteurs à mobilité réduite

A la différence de la Terre, sa jumelle deux fois plus grosse, Mars n’est pas « liftée ». On peut encore lire dans ses rides les plus profondes son histoire très ancienne à jamais perdue sur Terre. Nous allons donc déchiffrer cette histoire géologique tout à fait cruciale car  contemporaine de l’apparition de  la vie sur notre planète.


Mars : les archives perdues de la Terre

La planète Mars, âgée de 4.5 Milliards d’année, comme toutes les planètes du système solaire est, après une enfance radieuse où l’eau coulait à flots, devenue aride, glacée inhospitalière.

Cependant à  la différence de la Terre, sa jumelle deux fois plus grosse, elle n’est pas « liftée ». On peut encore lire dans ses rides les plus profondes son histoire, celle de l’enfance de la planète, un passé à jamais perdu sur Terre. La Terre est totalement amnésique du fait de la tectonique des plaques qui restructure en permanence son visage effaçant la mémoire de ses origines comme  le berceau rocheux ayant abrité l’émergence du vivant il y plus de 3.4 Milliards d’années.

Pour faire ce voyage dans le temps nous allons ausculter les météorites martiennes que la planète Mars nous délivre avec une grande parcimonie. Nous intègrerons aussi les données des 17 caméras et de toute la panoplie d’instruments embarqués sur le robot Curiosity, arpentant la surface de Mars depuis 2012. Le but recherché est de comprendre l’origine des continents, des océans et avec un peu de chance celle du vivant, notre origine.

RDV à 18 h à l'Auditorium de la Grande Galerie de l'Évolution


Ils participent à l'événement

  • Violaine Sautter

    Violaine Sautter
    Géologue extraterrestre - Directrice de recherche
    Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochime - Muséum


    Apres avoir étudié les roches des grandes profondeurs de la Terre, Vilaine Sautter s’est intéressée aux météorites martiennes, dont elle est aujourd’hui une des meilleurs spécialistes reconnue sur le plan international. Le niveau d’expertise que la scientifique a acquis dans ce domaine l’a conduite à participer  à l’exploration MSL supervisée par la NASA à bord du robot Curiosity arpentant la planète Mars depuis août 2012. Elle travaille en effet sur le laser français ChemCam situé en haut du mat et qui permet une analyse à distance des roches et des sols entourant le robot. En décryptant ces données envoyées sur Terre depuis près de cinq ans, Violaine Sautter a notamment mis en évidence les traces d’une croûte continentale très ancienne.


à voir aussi...